Écrivez un nouveau message.

 
 
 
 
 
Nom et e-mail non obligatoire.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Nous nous réservons le droit de supprimer, ou de ne pas publier les messages selon les règles établies dans l’onglet conditions d’utilisation.
291 messages.
La France muette a écrit le 21 janvier 2019 à 1 h 37 min:
-** respecter la planète et TOUS ses habitants. -** supprimer la csg pour les retraités et indexer les pensions sur le coût de la vie -** taxer les gafa, les obliger à payer des impôts en FRANCE à hauteur de leurs profits colossaux -** SMIC à 1 500 € -** APL pour les revenus modestes et prime à l'emploi -** limiter les écarts abyssaux de salaire entre "la France d'en haut" et "la France d'en bas" -** lutter réellement et radicalement contre l'évasion fiscale -** prise en compte du vote blanc -** meilleure rémunération de l'épargne
Giovanna a écrit le 21 janvier 2019 à 1 h 05 min:
Le grand débat national est un début. Merci aux gilets jaunes d'avoir exprimé comme ils le pouvaient une colère provoquée par une gouvernance en partie inadaptée aux besoins de la population. Merci aussi à ceux qui cherchent de pacifier le dialogue. La démocratie peut prendre plusieurs formes, figée elle s'axphysie, passons progressivement de la démocratie représentative à la démocratie participative. Ça prend du temps. Ces débats et ces consultations devraient être réguliers à chaque fin de mandat d'un président pour permettre de construire des programmes électoraux de chaque Partis politiques en phase avec les Citoyens. Un bilan de chaque élu simple, transparent devrait également être présenté aux electeurs qui émanerait d'un audit neutre. -les département est une entité administrative, politique et géographique intéressante. ils sont nés avec la Révolution. Les régions sont trop grandes, les communes elles sont trop nombreuses et les communautés de communes trop récentes ou trop dépendantes des grosses communes de rattachement. Mes préoccupations. -L'accès aux soin et les déserts medicaux(monde rural et cités difficiles) -Laisser la place aux jeunes dans le monde du travail pour qu'ils construisent leur avenir, libres sans être dépendants de leurs parents et ils construiront ainsi une France jeune tournée vers l'avenir ceci est possible en abaissant l'âge de départ à la retraite. -ne plus penser l'État en terme de dépenses publiques mais l'État doit être en capacité d'avoir des profits autres que l'impôt. Ne pas brader nos infrastructures que nous avons payées avec nos impôts (autoroute, énergie, chemin de fer, Aéroports...)qui pourraient être bénéficiaires. -les élus et les hauts fonctionnaires doivent être exemplaires et doivent être assujettis aux mêmes efforts demandés à l'ensemble de la population. -un service public humain avant d'être numérique -un accompagnement digne de nos anciens dépendants, à l'instar de l'école publique gratuite OSONS proposer des Ephad gratuits bienveillants pour nos anciens dépendants. -développer une conscience citoyenne responsable et respectueuse, qui favorise l'entraide de proximité au niveau du quartier. Merci
Maubon a écrit le 21 janvier 2019 à 0 h 30 min:
Je veux un REVENU UNIVERSEL pour tous (projet de HAMON à la campagne de 2017), testé en Finlande et en Gironde avec succès. IL faut sortir du travail obligatoire à tout prix. 900 EUR minimum pour ce revenu universel. Qui remplacerait retraites, chomage, RSA. A financer avec taxes sur le capital, les robots, les entreprises. Je veux ZERO TAXE DE SUCCESSION sur les successions de moins de 300 000 EUR. Le contraire est une honte, un vol des pauvres qui seul par ce moyen peuvent ultumement s'élever socialement. Et pas de taxe entre oncle et neveu, ni frere et soeur. Et pas de taxes quand une proche meurt avec fric sur son compte en banque. Je veux une TVA indexée sur le revenu, tout comme les taxes foncieres et d'habitation. C'est la vraie justice fiscale. Et une autre tranche pour les super riches, à plus de 50%. Je veux une démocratie directe. Fin des deputes et sénateurs. Votons nos lois nous memes sur le NET tous les dimanches. ON est ADULTE plus besoin de représentants qui ne représentent qu' EUX et ne suivent que des consignes de partis! AU dela de 10 000 EUR, piquons tout par l'impot aux riches. Trop d'inegalités sociales. Intolerable. UN patron de merite aucunement de gagner 100 fois plus qu un salarié, c'est honteux. Enfin, je veux la fin de la loi de 1905 et que les pretres papistes redeviennent fonctionnaires. et que l'Etat entretienne les églises, car c'est son identité. ET que le ROI revienne. MONARCHIE CONSTITUTIONNELLE A LANGLAISE.
Radek a écrit le 20 janvier 2019 à 23 h 51 min:
J’aimerais entendre un débat national au sujet de l’inclusion des personnes en situation de handicap et je voudrais vous apporter mon avis à ce sujet. Les IME sont structures qui ont été édifiées il y a plus de 50 ans afin de permettre une intégration des enfants handicapés qui était exclus du circuit ordinaire. A la lumière des valeurs sociétales d’aujourd’hui, ces milieux de ségrégation où les enfants se retrouvent exclus et en marge de la société semblent dépassés. Les valeurs de la société me semblent avoir évolué aujourd’hui au point de favoriser l’inclusion pour permettre aux enfants handicapés d’apprendre à devenir autonomes et à s’intégrer dans la société. Pour les enfants qui ont des besoins éducatifs particuliers, un accompagnement thérapeutique est proposé avec des ajustements raisonnables de leur scolarité. (Charte de la personne en situation de handicap de Nations Unies). L’orientation vers un IME est réalisée aujourd’hui par décision de la MDPH. L’orientation est décidée effectivement moins par les besoins que par l’offre disponible ! Je préfère qu’une meilleure organisation au sein des écoles puisse garantir à mon enfant une scolarité en inclusion et un accompagnement spécialisé en libéral lui permettent de faire les vrais progrès pour vivre en société. En revanche, le « système socio-judiciaire » pousse à exclure mon enfant vers les établissements médico éducatifs où, pour avoir une prise en charge « globale » sans compter l’effet pervers de ces établissements qui est la ségrégation par l’exclusion de certaines catégories de population , la dépendance des structures, la déresponsabilisation des parents. Mon enfant suit une scolarité inclusive en classe ULIS à temps partiel et à titre dérogatoire car il a une orientation en IME faite par la MDPH en 2013. Suite à mes désaccords avec son père au sujet de sa scolarité, le Juge des enfants a ordonné une MJIE (Mesure judiciaire d’Investigation Educative). Cette mesure, à l’origine, doit permettre d’identifier si un enfant est en danger dans son environnement. Or au fil des entrevues avec les professionnels sociaux en charge de l’enquête, je me suis rapidement rendu compte que la finalité était tout simplement de m’imposer « le système » , à savoir d’exclure mon enfant de son parcours inclusif actuel avec les enfants de son âge en milieu ordinaire et de l’envoyer dans une structure de type IME. La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, ne fait que proposer un cadre légal mais qui ne se voit pas toujours appliquée pour permettre une scolarisation en milieu ordinaire ! La pression de l’ancien système se fait ressentir sur le terrain en dépit du nouveau cadre légal qui existe depuis plus de 15 ans !! Par ailleurs, le reportage qui est passé sur la chaine nationale France 3 dans le magazine « Pièces à conviction », le mardi 15 janvier 2019, a également mis en évidence des dysfonctionnements d’établissements de type Foyers d’accueils où la violence, les abus sexuels et les détournements d’argents sont courants. Les enfants finissent délinquants dans la rue livrées à eux-mêmes. Les moyens mis en place par l’Etat ne répondent pas aux besoins. On alloue des fonds, mais ils ne sont pas correctement utilisés. Par conséquent, j’estime que l’Etat ne joue pas son rôle jusqu’au bout d’inclusion de personnes en situation de handicap car les moyens en place en milieu ordinaires ne sont pas suffisamment organisés, qu’il y a une omnipotence des services sociaux alors que la prise en charge par la suite est par la suite défaillante. J’aimerais proposer une meilleure flexibilité de la prise en charge de la personne en situation de handicap, remettre en cause le rôle des enseignant référents car le plus souvent leur intervention se résume à un compte rendu. J’aimerais que l’orientation vers les institutions spécialisées soit effective seulement en dernier recours et les choix de vie soient respectés en priorité. Les écoles de quartier peuvent s'organiser pour proposer un accompagnement thérapeutique sur place, les enfants ne devront plus être exclus!!
sylviane a écrit le 20 janvier 2019 à 20 h 38 min:
pour les retraités : suppression totale de la csg , et/ou véritable augmentation afin de rattraper la perte du pouvoir d'achat depuis plusieurs années. Pour tous : baisse de la TVA sur les produits alimentaires , et suppression de cette TVA sur les produits vendus dans un rayon de 50kms autour du lieu de production . Ceci pour notre pouvoir d'achat et pour la transition écologique . Diminution du nombre d'élus ( députés, sénateurs, conseillers départementaux ) , avec diminution de leurs avantages financiers , ainsi qu'aux ministres et anciens ministres . Penser aussi aux personnes en situation de handicap, enfants et adultes : simplification des démarches administratives pour tous , formations et embauches d AVS ou autre forme d'accompagnants scolaires de nos enfants, remboursement des frais occasionnés par la prise en charge psycho et plus généralement augmentation des allocations pour ces personnes .
KASSIR a écrit le 20 janvier 2019 à 20 h 27 min:
Martine a écrit le 20 janvier 2019 à 17 h 39 min:
septique sur l'usage qui en sera fait, mais je m'exprime quand même car je participe à toutes les élections qui ont lieu européennes, présidentielles, législatives et communales: - pour l'exemple et par recherche d'économie supprimer les avantages octroyés à vie aux anciens élus (président, parlementaires) premiers ministres... - réduire le nombre des députés et sénateurs (cela fonctionne ailleurs avec bien moins de représentants soit disant du peuple). - supprimer les départements puisque les communautés d'agglomération prennent de plus en plus de place. -réduire drastiquement le nombre des conseils et commissions publiques. - rendre obligatoire la mise en application des suggestions émises par la cour des comptes sur la gabegie des dépenses publiques. - au sein des fonctions publique et territoriale l'informatisation de l'activité administrative permet de réduire l'effectif, mais par contre nécessité de renforcer l'effectif dans les secteurs police, milieux hospitaliers et ephad - créer un organisme unique qui gèrerait les allocations chômage, le RSA et la formation puisque le but c'est réduire le chômage et mettre en adéquation le profil des demandeurs d'emploi et les postes à pourvoir dans les entreprises. - appliquer au RSA les mêmes règles qu'aux allocations chômage puisque le but c'est un retour à l'emploi, donc obligation de formation et de recherche active de travail contrôlée par l'organisme créé. - création d'une seule aide sociale pour les familles modestes (hors allocations familiales) - pour les allocations familiales application à partir du 1er enfant et limitation à 3enfants, au-delà c'est un choix personnel que la famille peut assumer et non la société. - d'accord pour un régime universel de retraite à point mais avec suppression immédiate des régimes spéciaux (qui coutent chers à l'état et au régime général) et prise en compte des emplois postés 3/8 2/8 week-ends et de la pénibilité de la même façon pour le secteur privé, les fonctionnaires et les anciens régimes spéciaux . - concernant le minimum vieillesse que les personnes justifient d'une présence sur le territoire français depuis au moins 25 ans. - revalorisation des salaires de base des petites catégories des fonctions publique et territoriale et suppression des primes qui sont différentes selon les ministères (pourquoi ?). - suppression du supplément familial chez les fonctionnaires et les régimes spéciaux, les salariés du privé élèvent leurs enfants sans ce supplément. - concernant l'écologie développer le ferroutage sur les grands axes reliant le sud et le nord de l'Europe cela réduirait l'impact carbone et l'usure du réseau routier - améliorer les dessertes des petites lignes de chemin de fer pour réduire le traffic routier et autocars dans des secteurs à forte mobilité journalière (travail-domicile)là aussi réduction de l'impact carbone et usure du réseau routier.. - mettre en place des incitations fiscales pour aider les ménages à faibles et moyens revenus à isoler leur maison si propriétaires, à changer leur mode de chauffage, et leur véhicule si trop ancien. -concernant l'immigration je suis pour une immigration choisie en fonction des besoins de notre pays comme au Canada. Il me semble plus judicieux de mettre en place une politique internationale qui permet à chaque population de vivre dignement chez elle que de provoquer des vagues migratoires dont l'intégration est de plus en plus inexistante, au risque de créer le chaos chez nous aussi (les banlieues de non droit en sont l'exemple et se démultiplient partout). - concernant l'Europe, je reste pro européenne, mais cette dernière doit revoir ses priorités, harmonisation fiscale et sociale (problème fiscal avec le Luxembourg par exemple et problème des travailleurs détachés en France ou des chauffeurs routiers des pays de l'est)renforcement des contrôles aux frontières et création d'une vraie armée européenne si on veut être une vraie puissance face aux Etats Unis, la Russie ou la Chine éventuellement.
ROBERT a écrit le 20 janvier 2019 à 14 h 49 min:
Je précise que je ne suis pas fonctionnaire et ne l'ai jamais été. Mais je suis choqué par la malhonnêteté de remise en cause de leurs éléments de rémunération. Emploi à vie, calcul de retraite, etc. Tous ces éléments sont des contre parties d'une rémunération très basse avec très peu d'évolution. Par contre les privilèges auto-octroyés des "élites" doivent être remis en cause. Exemple : les copains des élus qui trouvent un poste sur-payé pour 2 ans afin de bénéficier d'une retraite plus que confortable. Alors qu'ils n'ont brillé que par leurs absences. Justice sociale
ROBERT a écrit le 20 janvier 2019 à 14 h 40 min:
Obliger les députés européens à être présents aux séances et à rendre compte par une synthèse, un résumé 1/2 page maxi de leurs travaux, sur un site accessible à tout citoyen. Conditionner le versement des rémunérations et indemnités à cette présence et au travail fourni. Aujourd'hui le système est beaucoup trop laxiste dans ce domaine. Et on a vu les dérives occasionnées. Aux USA tout citoyen a accès aux dépenses et notes de frais des élus et des fonctionnaires. Ce serait une vrai révolution en France. ON VEUT SAVOIR OU PASSE LE POGNON DE DINGUE.
ROBERT a écrit le 20 janvier 2019 à 14 h 03 min:
Limiter la prise en charge des anciens présidents à 4 ans après leur dernier mandat. Un chômeur lambda n'est pas indémnisé indéfiniment. De quel droit les anciens PR seraient à notre charge ? Après 4 années ils ne présentent plus un risque potentiel pour la république. Ils devraient même être mis sur écoute par sécurité pour l'Etat. Personne ne les a obligé à se présenter comme PR.
ROBERT a écrit le 20 janvier 2019 à 13 h 57 min:
Interdire les serveurs téléphoniques payant pour accéder aux services de l'Etat On paye dèjà des impôts, il est anormal et immoral de faire payer 2 fois les contribuables, pour des services qu'ils financent déjà. L'Etat nous pourri la vie avec une multitude de petites brimades comme celle-ci.
ROBERT a écrit le 20 janvier 2019 à 13 h 43 min:
Obliger les élus comme Xavier Bertrand, responsables de fautes lourdes et gravissimes, à rendre l'argent perçu lors de ses mandats. Il est responsable de la catastrophe industrielle qu'est le RSI, mais il continue à vivre aux crochets de la république. L'argent public est le fruit des efforts des "faignasses" de Français. Y compris les chômeurs via les taxes sur les assurances, électricité, gaz, TVA, etc... Continuer à financer des incompétents comme lui est indécent et immoral.
ROBERT a écrit le 20 janvier 2019 à 13 h 03 min:
- Légiférer pour protéger les consommateurs des dérives d'internet. ET FAIRE APPLIQUER LES SANCTIONS. Aujourd'hui, chaque fois qu'on achète sur internet on s'expose à une escroquerie potentielle. - Donner plus de moyens aux associations de consommateurs tout en leur imposant un contrôle Peuple + Administration. Ceci afin d'éviter les petits arrangements entre amis.
Geoffrey a écrit le 20 janvier 2019 à 12 h 54 min:
- Avant tout, je souhaite que soit instauré dans l'article 3 de la constitution le Référendum d'Initiative Citoyen au moins Constituant et Révocatoire, et au mieux, également Législatif et Abrogatoire. - Je souhaite que le CICE soit supprimé, ce qui ré injecterait une somme d'argent suffisante dans le budget de l'état pour proposer à nouveau des services publiques décents et de qualité. - Pour commencer à revaloriser le pouvoir d'achat de la population, le minimum semble d'être la réduction drastique (ou suppression totale) de la TVA sur les produits de première nécessité (catégorie à préciser avec les citoyens). Si ces doléances étaient respectées, l'ensemble de la population bénéficierait d'un second souffle et pourrait commencer à établir une réelle démocratie représentative.
le bouder a écrit le 20 janvier 2019 à 12 h 34 min:
On voit bien le manque de formation dans nos institutions, des personnes incapables de résoudre le problème de la prime à l'emploi ou le prélèvement à la source reçoivent les gens pour leur dire qu'il ne peuvent rien faire ou de contacter leur centre des impôts au lieu d'avoir le dossier sous les yeux et de le résoudre de suite, que de temps et d'argent perdu, former les gens calmerait la colère sociale et ferait gagner en confort moral et physique pour tous.
le bouder a écrit le 20 janvier 2019 à 12 h 31 min:
Je propose la gratuité des piscines, patinoires etc.... nous trouverons l'argent ailleurs et les jeunes au lieu de bruler des voitures et de commettre des actes qui coutent cher à la société par désoeuvrement, tags, vols etc...pourront retrouver gout à la vie et des valeurs de sport travail (même si beaucoup en ont mais ne peuvent pas les exploiter.
le bouder a écrit le 20 janvier 2019 à 12 h 18 min:
Bonjour, j'aimerai que le fabriqué en France le soit vraiment et pas seulement du montage de pièces fabriquées à l'étranger, que l'on arrête de tromper le consommateur. Que le AB (agriculture biologique) dans l'agriculture biologique ne soit pas un mélange de produits traités à l'étranger par des produits phytosanitaires tolérés dans d'autres pays avec des produits non traités par les paysans Français, assaillis de contrôle pour un résultat médiocre de part ce mélange d'approvisionnement, que l'on arrête d'empoisonner les Français. Que les salaires et retraites des hauts fonctionnaires soient revus à la baisse, 33000 euros de retraite pour M.Toubon, un exemple parmi tant d'autres, il peut vivre avec disons 6000 euros et bien vivre et redistribuer nos impôts qui payent ces salaires pour développer nos start-up par exemple, tout nos cerveaux partent chez google Amazon etc.... et résultats les pays contenant le plus de milliardaires se trouvent aux us ou en chine alors que l'on pourrait nous aussi créer des emplois en France par le biais d'entreprises innovantes. Nous avons des sites du gouvernement complètement obsolètes et redondant cf les sites d'autoentreprises (tapez les sur google et vous en avez plusieurs et quasiment aucun ne proposent les libellés complets spécifiques aux création) les sites fonctionnent mal comme tous d'ailleurs: je pense que nous les payons suffisamment et que nous avons de bons informaticiens qui peuvent créer des sites qui ne beuguent pas au milieu de l'enregistrement ou du paiement des taxes. Comment l'Europe peut elle être une force pour la France quand un routier polonais travaille pour 600 euros et un Francais pour 2000, résultat les entreprises dans tous les domaines délocalisent et profite des vides juridiques pour embaucher à l'étranger. il faut renationaliser les autoroutes, ne pas vendre les aéroport, la Française des jeux etc... bref tout ce qui rapporte aux étrangers, que va-t-il nous rester?? Nous avons brader notre marine aux pavillons de complaisances, nos industries textiles aux chinois tout comme nos sources d'eau potable qui va être l'enjeu de demain ainsi que nos vignobles, nos industries nos stades j'en passe et des meilleurs.... Il faut mettre des personnes formées dans les établissements d'accueil des enfants de l'ASEU, ces enfants maltraités pars des personnes non formées sont des bombes à retardement on sacrifie une partie de nos enfants au lieu de les éduquer et d'empêcher qu'à leur tour ils commettent des actes irréparables quand ils seront majeurs. Arrêtons de financer le cac40 qui fait des profits pharaoniques et investissons dans la première entreprise de France les artisans.
Lionel RENY a écrit le 20 janvier 2019 à 11 h 47 min:
1)Meilleur répartition de l’impôt sur le revenu. 2)Suppression de taxe d'habitation pour toutes et tous. 3)Suppression de CSG pour tous les retraités. 4)Indexation des retraites. 5)Rétablir L'ISF 6)Suppression de la fiscalité sur l'épargne. 7)Baisse des taxes sur l'alimentaire et les carburants. 8)Annulation du nouveau contrôle technique. 9)Remettre la limitation 90 KM/h. 10)Diminution du nombre de députés et de sénateur. 11)Diminution des salaires et avantages de nos politiques et hauts fonctionnaires. 12)Economies à fire dans les différents ministères(fonctionnement,véhicules,chauffeurs,logement,etc).
Dom a écrit le 20 janvier 2019 à 10 h 52 min:
Rétablissement de l’ISF Hausse des salaires et des retraites Baisse des taxes sur les produits de première nécessité (Logement, nourriture, transports, essence, etc) 14 tranches d’impots RIC en toutes matières Lutte efficace contre l’evasion fiscale Arrêt des privilèges des élus et anciens élus, baisse des salaires et des indemnités des députés ( max 4 smic)
Vincent a écrit le 20 janvier 2019 à 10 h 42 min:
Il faut enlever la taxe foncière. Après avoir fait un crédit pendant 20 ou 30 ans on n est finalement jamais propriétaire. Inadmissible. Il faut enlever aussi les droits de successions
LOGEL a écrit le 20 janvier 2019 à 10 h 33 min:
Mettre en application le rapport de la cour des comptes (gaspillage) dans un minimum de temps Tous les frais des élus devront etre justifiés Toutes les prime ou salaire pour les elus devront etre soumis a l'impot Indexer les retraites sur le cout de la vie En face de chaque nouvel loi y mettre aussi les controles RIC Election Proportionnelle Pas de cagnote a dispatcher pour nos elus Repasser la Limitation de 80km/h à 90km/h les gens au RSA peuvent donner 7H de travail par semaine pour la commune ou la com-com arret de la double taxation csg et rds L'europe devrait s'interdir de commercer avec des entreprises ayant un Chiffre d'affaire plus grand que 100 Milliard car les lobbies sont trop puissant Remettre les portiques sur les routes en fonctionnement pour faire payer les camions. Par region si ce n'est pas possible pour toute la France Mutation des fonctionnaires (en sous charge) vers les services (en surcharge) de l’État, du territoire et des hopitaux en fonction des besoins et des compétences Mettre des quotas de migration Renvoyer les migrants qui ne s'integrent pas Arret du droit du sol
NGUYEN a écrit le 20 janvier 2019 à 10 h 05 min:
Je suis artisan depuis 4 ans, 4 ans ou la jeune entreprise est encore fragile puisqu’on ne sait pas encore où on va le chiffre d’affaire est sans cesse en dents de scie toujours ce point d’interrogation au début du mois est ce qu’on va se verser un salaire à la fin. Donc on travaille on travaille les heures ne sont pas comptés pour arriver à s’en sortir et comme toujours nous sommes taxés !!!! La tva les cotisations le RSI comment voulez-vous qu’on s’en sorte !!!!???? Comment voulez vous que l’on Se développe ? Nous somme étranglés par ces taxes!!!!! La suppression de ces taxes nous ferait respirer nous ferait voir les choses différemment investissements de machines employer de nouvelles personnes primes à donner aux salariés etc etc mais comme d’hab ils préfèrent nous étrangler ils ne veulent pas que l’on réussisse ....
Tricard a écrit le 20 janvier 2019 à 9 h 35 min:
Je suis fonctionnaire à la poste depuis 1993 mon salaire mensuel 1780euros je boucle les fins de mois difficilement taxée de toute part et obligation d aider ma fille étudiante qui vit avec 650 euros par mois et nous avons eu la surpris d apprendre que le président à diminuer le plafond a 10700 euros par an d une personne seule comment payer un loyer et ses charges mensuelles avec 910 euros par mois bien sûr que ma fille pourrait travailler l été ce quelle faisait avant mais cette année elle restera en inactivité monsieur le président sinon en touchant 3000 euros au mieux pour deux mois d été elle perdra 200 euros d apl par mois elle irais donc travailler pour avoir 400 euros dans sa poche pour deux mois il y a vraiment un malaise dans notre société l'encouragement des citoyens à gagner plus d avantage en ne travaillant pas valorisée le travaille et non l'inverse Concernant ma situation mon salaire de 1780 euros par mois pour se lever 6jours sur 7 être maîtriser de la population dé part les avantages LOL et des politiques suppression des postes d année en année Croyez vous que si je mets fin à mon engagement je serais comme un ministre et que j'aurais mon salaire à vie !!!!! Je ne suis pas privilégiée je suis une salariée qui paye ses impôts ses factures sans aide de l'état ni apl ni complément d activité Aukourdhui comment vivrez vous vous politiciens avec si peu certainement pas avec de la porcelaine des costumes chaussures tailleurs restaurants hors de prix à mes yeux Voilà tout sa pour dire respectez les concitoyens qui travaillent et ne les considérez pas comme des vaches à lait Aidez les jeunes à bien démarrer dans la vie en les encourageant à travailler pendant leur vacances sans avoir à perdre le peu d avantage qu'ils ont Les personnes retraités respectez leur pension ils ont travaillés toute leur vie pour une pension de misère Et n oublies pas monsieur le président que nous ne sommes pas dupes nous connaissons votre niveau de vie et ceux de tous les politiciens à la retraite ils nous coûtent très très chers dans le budget de l'état surmenment plus que les salaires de s fonctionnaires Et quand à toutes ces entreprises qui ne s aquitent pas dimpots clntinuez dans les inegalites Vive la France pays où j ai honte d être née et ou il honte du président actuel qui mène sa politique en dictateur
Marsalone David a écrit le 20 janvier 2019 à 7 h 50 min:
Les français sont fâchés avec les partis politiques, ils ne le sont vraisemblablement pas avec la politique. Le mode de scrutin représentatif de la 5ème donne place tous les cinq ans à un "pack" d'idées où tout est à prendre ou à contester comme on le voit aujourd'hui. On mélange aussi bien le social, l'économique, le philosophique et l'éthique dans un seul et même programme qui la plupart du temps n'est ni chiffré ni planifié sérieusement et ne le sera qu'en fonction de la prochaine échéance électorale. Toutes les questions sont liées me direz-vous et si on veut faire un programme cohérent, il faut tout envisager ensemble; c'est vrai sur certains aspects, inutile pour d'autres. On peut parfaitement débattre de manière distincte du port du voile, du glyphosate, de la rémunération des élus et de la privatisation d'un service public alors pourquoi imposer aux citoyens de choisir un menu alors qu'il pourraient choisir à la carte? Représentativité - Voter au suffrage universel, par voie numérique de manière dissociée et asynchrone pour chaque ministère. - Délayer les élections dans le temps et en finir avec cette notion de cycle. - Voter obligatoirement pour des binômes homme / femme afin de garantir la parité. - Mettre en place une commission d'experts indépendants ayant pour mission la cohésion, la budgétisation et la mise en oeuvre des programmes ministériels. Donner aux citoyens la possibilité de révoquer cette commission par voie électorale directe. - Mettre en place le vote, la consultation et l'initiative citoyenne par voie numérique pour plus d'accessibilité, d'implication mais surtout d'efficacité (les cahiers de doléances manuscrits rappellent effectivement 1789 quand tout le monde a un smartphone dans sa poche) - L'assemblée nationale devrait représenter les citoyens au niveau local, hors dans les faits les députés votent en fonction d'enjeux nationaux soumis à une logique de partis. Les maires sont au plus proche des réalités territoriales et sont les élus les moins contestés. Je propose donc que ce soient eux par le biais d'une plateforme numérique qui soumettent et votent les lois au prorata du nombre d'âmes qu'ils représentent. Transparence de la vie publique - Plafonner le salaire de tous les élus, fonctionnaires et experts. Une rémunération maximale de 5000€ net me semble convenable, c'est plus que le salaire d'un général des armées. - Encadrer le nombre de hauts fonctionnaires. - Justification systématique des frais avant remboursement (comme dans toute entreprise en fait) et publication de ces frais afin que les citoyens puissent comprendre. - Révocation automatique de tout élu qui ne remplisse pas un minimum ses devoirs (présence, nombre de propositions, prises de parole etc...). Ce contrôle sera d'autant plus simple et vertueux si tout est numérisé. - Obligation de présenter un casier judiciaire vierge pour tout candidat. - Imposer un écart de salaire de 1 à 15 dans les entreprises où l'état est actionnaire. - Imposer à minima la règle des trois tiers dans les entreprises où l'état est actionnaire. - Proscrire toute rééligibilité afin de ne pas tenter les élus au populisme et en contre partie rallonger les mandats afin d'éviter les effets néfastes de turn over. - Obliger les élus à faire appliquer les lois qu'ils font passer et non de les faire appliquer par leurs successeurs. - Faire passer devant le suffrage universel toute privatisation ou concession d'envergure, oui c'est au chapitre de la transparence de la vie publique Ecologie / Energie / Industrie / Transport / Logement - Appliquer le scénario Négawatt, c'est du bon sens et c'est la seule étude sérieuse qui existe en la matière pour le territoire français. - Faire converger les intérêts économiques et écologiques en faisant en sorte que les fournisseurs d'énergie deviennent des fournisseurs de confort et non des vendeurs de KW. Ainsi, par exemple, il sera dans leur intérêt d'isoler les logements pour garantir un 21-26 degrés en hiver comme en été plutôt que de voir nos factures s'alourdir. - Créer des transports en commun flexibles et connectés: on a toutes les données aujourd'hui pour savoir qui part d'où, va où et quand au quotidien. Je ne peux pas croire que ce que fait Uber et BlablaCar ne soit pas à la portée de l'état français. - Instaurer un permis de louer afin de garantir un minimum de salubrité (et répondre à quelques enjeux d'emploi et d'écologie au passage) Egalité - Limiter le nombre d'élèves à 20 par classe en CP, CE1 et CE2 dans toutes les écoles. - Supprimer la TVA sur certains produits tels que les serviettes hygiéniques, le lait, les pâtes, le riz etc... - Encadrer les loyers. - Proscrire de toute règle fiscale ou sociale la notion de seuil ou de fourchette et introduire la progressivité partout (la règle de trois s'apprend au CM1, des énarques et polytechniciens devraient y arriver). - Calcul des aides sociales en temps réel et non sur des N-1 ou -2.. - Universalité et gratuité des places en crèches. Cela encouragera la natalité, cela créera des emplois qualifiés, ça évitera de détruire ceux des parents au moment le plus charnière de leurs carrières. Ça permettra de contrôler qu'une majorité d'enfants soit éduquée et encadrée dans des bonnes conditions par des personnes qualifiées et rémunérées légalement. La mesure est d'hors et déjà financée par les aides sociales et exonérations de charges, si elle ne l'est pas c'est qu'effectivement il y a une injustice et il faut la régler car elle porte sur les jeunes actifs qui supportent l'économie française. - Le cas échéant conserver le complément du libre choix de garde jusqu'à scolarisation et non arbitrairement jusqu'à 3 ans comme aujourd'hui. La double peine fiscale des enfants nés en janvier est totalement aberrante. Economie - Créer un statut propre aux TPE qui englobe SAS, SASU, SARL et auto entreprises. Un statut simplifié administrativement avec un suivi comptable, fiscal et juridique gratuit pour anticiper les naufrages, lutter contre le travail non déclaré, aider à la demande d'aide ou régler les contentieux notamment face aux PME et grandes entreprises qui capitalisent sur les délais de paiement. Un organisme de régulation entre TPE et grandes entreprises est absolument nécessaire. Ce qu'un chef de TPE ne peut pas se permettre sans mettre en péril sa relation client, un agent du ministère des finance le pourra. - Encadrer la création de filiales et holdings afin de lutter contre l'optimisation/évasion fiscale sur des activités qui dans la pratique sont inchangées. - Conditionner le CICE à la création d'emplois fermes. - Conditionner la suppression de l'ISF à l'investissement dans des entreprises françaises. - Redonner leurs lettres de noblesse au Livret A et au PEL. Créer des emprunts publics capables de concurrencer le privé, ceci afin de faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'état mais aussi d'inciter les banques à réduire leurs frais et marges. - Rendre obligatoire la rémunération des stages en entreprises afin de lutter contre la concurrence déloyale des sociétés qui en abusent, de plus cela injectera des liquidités dans l'économie réelle (on parle de plus d'un million de personnes c'est pas rien) - Refuser à l'importation tout produit qui ne soit pas conforme pas à la réglementation française en matière de transport et de production au niveau des droits de l'homme ou de respect des normes environnementales. Europe - Harmoniser les taux d'emprunts européens - Imposer les mêmes cotisations sociales aux travailleurs détachés. - Alerter citoyens et instances de ce qui est voté au niveau européen et qui entre en conflit direct avec la législation française existante ou à venir. S'il est impossible de légiférer au niveau national, inutile de perdre notre temps en débats, soyons en informés et que chaque citoyen en tire ses conclusions.
GINEL Stéphanie a écrit le 20 janvier 2019 à 7 h 25 min:
En plus de toutes les demandes citées, je propose : - une aide financière, psychologique, un accompagnement individuel pour toutes les femmes en séparation ou divorce avec des enfants. Les aider, leur apporter conseil et finance, les suivre psychologiquement (nouveau lieu de vie, aménagement dans le travail, recherche de travail, aide à la garde, pension versée par l'état sur un terme assez long, le temps de reprendre ses marques, accompagnement et conseil avant divorce pour connaitre ses droits, accompagnement psychologique avec les enfants…) - Aide financière supplémentaire pour les étudiants, - Formation professionnelle et évolution personnelle obligatoire dans l'année
Erik BOESCH a écrit le 19 janvier 2019 à 23 h 09 min:
Grand débat national : Je propose un examen contradictoire des propositions citoyennes : les différents partis représentés au Parlement seraient également chargés de présenter leurs synthèses.
danielle falconnet a écrit le 19 janvier 2019 à 22 h 07 min:
en plus de tout ce que les gilets jaunes demandent déjà: je demande: -l'indexation de toutes les retraites sur le coût de la vie. -la suppression de l'imposabilité de la csg qui fait payer des impôts sur des revenus qui n'existent pas. - que les couples de retraités ne soient pas pénalisés par rapport aux retraités seuls dans le calcul du plafond de la csg (2000 euros pour une personne) et (2700 euros pour un couple) - que la contribution audio visuelle payée avec la taxe d'habitation soit supprimée car la tv et les radios nous gavent de publicités qui leur rapportent beaucoup d'argent. -arreter l'immigration car on n'est pas capables d'aider tous les gens qui habitent déjà en France. - créer des aides de l'état pour les copropriétaires privés qui ont des travaux d'entretien à faire dans les parties communes de leurs immeubles centenaires avant que ceux ci ne finissent comme à Marseille à la rue d'aubagne. -faire contrôler par la cour des comptes la gestion financière des maisons de retraites et les soins réellement apportés à leurs pensionnaires. -interdire que les retraités paient plus cher leurs mutuelles par rapport à leur âge.
Robert a écrit le 19 janvier 2019 à 21 h 30 min:
- Abrogation de l'article 123 du traité de Lisbonne. De quel droit les banques privées se feraient du fric sur le dos des efforts des citoyens en prêtant de l'argent qui n'existe pas mais en récupérant l'argent réél des français sur les intérêts de la dette ? - Création d'un délit (ou crime) de mensonge électoral. Ras-le-bol des promesses électorales jamais tenues. Dont le seul objectif est de récolter des voix. - Responsabilisation des politiques sur leurs biens personnels sans limitation de montant et de temps. Les artisans et professions libérales le sont bien. Gérer une nation comme cela a été fait jusqu'à ce jour est inadmissible : 9 Millions de chômeurs, 6 millions de pauvres, fermetures d'usines après avoir profité des aides nationales, hauts fonctionnaires surpayés (14700€/mois), et la liste des abus est longue. - Responsabilisation des cadres de la fonction publique (part variable de rémunération) pour les contraindre à manager leurs ressources. - Limitations des prises en charge des Ministres et Présidents (1 an pour les premiers et 5 ans maxi pour les seconds) - Obligation de justifier de l'utilisation des fonds parlementaires des députés. A l'heure du numérique, il est très facile de publier les notes et factures sur un site consultable par tous. N'importe quel citoyen est obligé de justifier de l'utilisation de fonds devant le fisc. Les députés, sénateurs etc... ne sont pas au dessus des lois Ils sont là pour servir, pas pour se servir. Plus de transparence. - Surveillance systématique des comptes et trains de vie des employés des consulats et ambassades françaises à l’étranger. L'attribution de certains visas posent quand même question. - Abrogation du traité de Marrakech. Comment ne pas être sidéré par la proposition de l'ONU de faciliter l’immigration, plutôt que de développer les conditions de vie dans leur pays d'origine. Il est sûrement plus humain de maintenir les populations sur place dans des conditions de vie décentes, que de les forcer à migrer. Sauf si un objectif inavouable est poursuivi. (Mais je ne le crois pas, nos journalistes nous en auraient informés). - Réforme du code électoral. Quand les candidats passent un examen, ils ont tous les mêmes sujets, les mêmes ressources. Il faut qu'il en soit ainsi pour les candidats aux élections. Tout le monde avec le même montant, les mêmes moyens, afin de ne pas subir une dérive à l’américaine où celui qui a le plus de fric, emporte les élections. La politique c'est sérieux, pas besoin de show médiatique. Il faut aussi "écologiser" ces élections. Papier recyclé, impressions N&B, cycles courts, etc... - Rendre le vote OBLIGATOIRE. C'est un devoir. Beaucoup de ceux qui pleurnichent aujourd'hui n'ont même pas fait l'effort d'aller voter. - Prise en compte des votes blancs. - Pour toutes les élections : Proportionnelle complète à partir de 5% des voix. En responsabilisant les élus, ils n'auront d'autre choix que de s'entendre. Mesure de l'IBEE pour évaluer les performances des élus et ministres. - Encadrement de la déontologie des journalistes et médias. Ils sont là pour informer de façon impartiale sur le thème : thèse anti-thèse et synthèse. A nous de nous faire notre opinion en fonction de nos valeurs. Aujourd'hui ils sont les vecteurs d'une caste politicienne et désinforment plus qu'ils n'informent. Borderline sur le délit d'opinion. J'ai vécu dans la dictature tunisienne et je peux vous dire que certains journalistes auraient été de bons supporters de Benali. - 1000€/mois minimum d'indemnité sans conditions de temps, pour tout chômeur de plus de 50 ans. - Minimum de retraite à 1000€/mois
Christian a écrit le 19 janvier 2019 à 19 h 15 min:
Monsieur Le Président de la République Française L'URGENCE SOCIALE ET DE SOLIDARITÉ, UNE PRIORITÉ NATIONALE Le gouvernement face au mouvement des gilets jaunes et du soutien populaire a reconnu "une urgence sociale" à la situation de détresse et de précarisation de plusieurs millions de nos citoyens; travailleurs, chômeurs, agriculteurs, commerçants, artisans, retraités, familles monoparentales... Urgence signifie intervention immédiate, ce que le gouvernement a eu beaucoup de difficulté à percevoir. Quelle déception quand le Président Macron a fait des annonces pour répondre à cette URGENCE ! DES MIETTES ! Comment voulez-vous que des personnes, et je ne parle que de ceux qui travaillent peuvent-elles se suffire de 100€ alors qu'au 15 ou 10 du mois elles sont à découvert et c'est l'angoisse et les restrictions jusqu'à la fin du mois pour éviter l'interdit bancaire et pendant ce temps les agios tombent.Voilà aussi comment les banques s'enrichissent sur la pauvreté ! Répondre à une urgence c'est se donner une priorité et les moyens d'y répondre dans l'immédiat avec des décisions fortes. - une [b]PRIME D'URGENCE SOCIALE DE 500€ [/b]à tous les salaires et retraites en dessous de 1500€ ou aux revenus foyers en dessous de 2500€. Notez que pour les retraités ce sera une manière de rendre aux plus modestes ce que le gouvernement a prélevé sur les retraite en 2018 et considéré que c'était une erreur. - L'ANNULATION DES AGIOS PENDANT UN AN PAR LES BANQUES pour permettre aux personnes bénéficiant de la prime d'urgence sociale de remonter la pente. - LE BLOCAGE DE L'AUGMENTATION DES PRIX PENDANT UN AN DES TARIFS EAU, ÉLECTRICITÉ, GAZ ET FIOUL DOMESTIQUE. VOILA POUR RÉPONDRE A L'URGENCE SOCIALE Pour le financement, il faut là aussi mettre en place des mesures fortes et immédiates D'URGENCE SOLIDARITÉ - RÉTABLISSEMENT DE L'ISF, c'est le moins que l'on puisse demander comme priorité et urgence de solidarité - RÉCUPÉRER UNE PARTIE DU CICE - CRÉER UN FOND DE SOLIDARITÉ D'URGENCE SOCIALE PAR UNE TAXE A EFFET IMMÉDIAT SUR LES BÉNÉFICES DES GRANDES SOCIÉTÉS FRANÇAISES DU CAC40 Voilà pour l'Urgence de Solidarité (et je suis bien certain que vous connaissez encore bien d'autres possibilités dans tout ce petit monde de la finance). Je suis persuadé que ces mesures annoncées rétabliraient aussitôt un climat d'apaisement. Certes les convictions économiques et idéologiques du Président et de ses gouvernants et élus seraient quelques peu affectées, mais il y a des situations où l'urgence l'emporte. Et aujourd'hui c'est le cas tant cette surdité à ne pas entendre et cet aveuglement à ne pas voir l'ampleur de la détresse économique, politique et culturelle que traverse une proportion toujours plus importante de la population font perdurer le chaos au détriment de la prospérité et la réputation de notre pays. JE VEUX QU'IL FASSE BON VIVRE EN FRANCE POUR TOUT LE MONDE, QUI QU'IL-ELLE SOIT ET OÙ QU'IL-ELLE SOIT Pour la suite, il convient que le gouvernement s'engage sur des négociations et remises à plat qui concernent tant la vie économique, politique, industrielle, culturelles, institutionnelles, territoriale..., et autant de thèmes et demandes portés par les élus locaux et les débats citoyens qui peuvent surgir dans le Grand Débat National. Monsieur le Président, vous ne pourrez pas changer la vie des français comme vous le dites souvent sans tous les français eux-mêmes et seulement avec les premier de cordée et les affiliés à LREM. Vous avez compris, j'espère qu'un vote pour une élection ne suffit pas et me concernant, je n'ai pas voté pour vous mais j'essaie dans mon choix de trouver le candidat qui remet l'homme et le monde au centre de ses propositions dans le respect toujours exigeant et sans en oublier un terme de la devise Liberté, Égalité, Fraternité. Seule cette exigence de nouveau affirmée dans les actes rendra toute sa dignité à tous nos citoyens et l'unité indispensable à sa communauté nationale. C'est avec cette force que nous pouvons aller à la rencontre des autres nations dans le respect de ce qu'elles sont. Vous aviez relevé le défi du dépassement du clivage idéologique, c'est peut-être là le meilleur moment de le démontrer. Vous avez l'opportunité par ce qui se passe actuellement en engageant des actions fortes et non partisanes d'engager véritablement une transformation historique en toute démocratie sans tabous et partis pris, et dans un total respect de la diversité citoyenne et représentative de notre pays sur : UN GRAND GRENELLE DE REFORMES DÉMOCRATIQUES, RÉPUBLICAINES ET CITOYENNES PLACÉES SOUS L’ÉGIDE DE LA DEVISE LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ. Mais encore une fois cela ne pourra se faire qu'en répondant à l'Urgence Sociale et de Solidarité. Salutations citoyennes
annick BONNAUD Annick a écrit le 19 janvier 2019 à 19 h 00 min:
suppression des 1.86%de csg ;indexation totale des pensions sur l indice du cout de la vie ;garantie sur le maintien des règles actuelles des pensions de réversion ; rétablissement de la demi part pour les veuves et veufs ;rattrapages de 3% compte tenu des pertes de pouvoir d achat passées ;abolition des privilèges de tous les élus compris les présidents qui ne sont plus élus;
Boudi a écrit le 19 janvier 2019 à 18 h 29 min:
Boudi (mot du patois nîmois qui veut dire mon dieu) …que c’est compliqué ! Beaucoup de revendications ont été évoquées sur ces cahiers de doléances. J’approuve la plupart d’entre elles. Beaucoup de sujets ont été évoqués mais je n’ai rien lu sur les difficultés de communication entre les administrés et les administrations. Dès qu’on évoque le sujet, on se rend compte que untel se bat avec la CAF, untel avec les impôts, untel avec l’EDF…Bref ! Quand on a un problème on se heurte à un mur. Moi je me bats avec la CARSAT. Un dossier contentieux qui traine depuis Novembre 2017. Je me suis rendu dans les bureaux à Nîmes…Quand c’était encore possible, ce qui n’est plus le cas maintenant… J’ai retenu 2 phrases qui interpellent ! La première est « Vous avez écrit au ministre ! Mais la ministre n’y connait rien ! elle ne sait pas ce qui se passe sur le terrain ! » La deuxième est « Mais madame le contentieux à Montpellier croule sous 3000 dossiers et il n’y a qu’une seule personne pour s’en occuper. » Ce à quoi j’ai répondu, dans mon dernier et énième courrier, que si la personne ne peut traiter qu’UN dossier par jour, ça va lui prendre plus de 8 années avant d’arriver à mon dossier, d’autant plus qu’entre temps des milliers d’autres dossiers vont venir s’empiler sur son bureau. Donc je ne verrai jamais l’aboutissement de ma demande car d’ici là je serai morte. Et si le personne peut traiter 10 dossiers par jour, mon dossier devrait déjà être réglé. Sur la première phrase je n’ai pas fait de commentaire, mais j’en ai fait part à Mme Agnès Buzin. Maintenant Il n’est plus possible de prendre un rendez vous directement aux bureaux…Je le sais parce que j’y suis allée. Les portes étant fermées, j’ai attendu que l’on vienne ouvrir à un couple qui avait déjà un rendez vous. La jeune personne qui est venue leur ouvrir m’a carrément envoyée « sur les roses ». Que je n’avais qu’à prendre un rendez vous par téléphone ou par internet. Je lui ai dit que j’avais essayé le téléphone mais que je n’y arrivais pas, ce à quoi elle m’a répondu : les autres y arrivent…Débrouillez vous !!!! Je suis choquée. Pas par le manque de compassion envers une vieille dame qui n’est pas aussi à l’aise avec son téléphone que cette jeunette qui est née avec un téléphone dans la main….Mais par le manque de respect envers les aînés que nous sommes. Je suis donc allée sur internet. Le 13 décembre 2018 j’ai réussi à avoir un rendez vous pour le 11 janvier 2019. Le 18 décembre je reçois un message me signifiant que mon rendez-vous est annulé au motif que je perçois déjà une retraite de réversion. D’abord, Je la recevais aurait été plus précis, car je ne la reçois plus…Et c’est justement l’objet du contentieux. Mais comment expliquer ça à une machine ? Pour la prise de rendez vous il y a des objets à cocher : 1/ Je souhaite demander une retraite de réversion suite au décès de mon conjoint. 2/ Je souhaite bénéficier d’une allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Une seule réponse possible. J’ai donc opté pour l’objet qui se rapportait au sujet : retraite de réversion. Pas d’autre possibilité sur un autre sujet. Et sur la page « récapitulatif de votre rendez vous » il y a une rubrique commentaire. J’aurais bien voulu laisser un commentaire précisant que ce n’était pas une simple demande de retraite de réversion, mais un contentieux sur cette dite retraite qui m’a été supprimée….Seulement le hic, c’est que cet espace commentaire est inactif. A la suite de cette annulation, j’ai rappelé par téléphone le N° qui m’avait laissé le message. J’ai eu une personne (courtoise) qui avec mon N° de sécurité sociale a accédé à mon dossier. Il m’a dit qu’effectivement on devait rétablir mes droits, et qu’il faisait le nécessaire pour que mon dossier soit traité rapidement. J’ai donc attendu patiemment la date du 11 janvier, date à laquelle je reçois ma pension de la CARSAT…………Grosse déception !!!!!!!!!!!!!!!!!!!Il n’y a toujours rien de fait !!!!!!!!!!!!!!!!! Que faut-il donc que je fasse pour que ça bouge ??? Ma revendication est : Que les agents en place soient formés à rétablir un contact humain. Qu’on leur donne les moyens d’agir dans des délais acceptables.
Nouvelle France a écrit le 19 janvier 2019 à 16 h 50 min:
Le malaise traduit par les gilets jaunes va bien au delà de problèmes de pouvoir d'achat, identitaires, je pense avoir identifier quelques une des raisons et j'ai essayé de trouver des propositions qui pourrait pour diminuer un peu les tensions et rendre mes compatriotes un peu plus heureux. Une loi voté doit être une loi appliquée pour tous avec un délai de d'application de 3 mois maximum. Touts plaintes déposée par un citoyen doit être instruite et pas classée avec un avis de suivi envoyé régulièrement a au plaignant Que l'on soit riche et puissant ou pauvre et misérable même traitement et délai de justice Les salaires et prestations sociales indexés sur le PIB cela ne pénalise pas l'économie. Les prélèvements limités à 47% maximum du PIB avec possibilité en année de crise porté maximum à 51% du PIB pour une période maximum de 2 ans. Les banques obligées de financer l'économie locale avec 60% des fonds collectés sur l'activité de l'économie française dont la moitié pour les entreprises en création ou moins de 50 salariés et non filiale de groupes plus importants. Exactement le même droit entre grandes entreprises et petites entreprises, aucun passe droit. La grande distribution ne doit plus vendre à perte, respecté strictement les codes du commerce, l'environnement et la législation, elle doit être encadrée afin d'éviter les dérive hégémoniques Aucune décision de justice ou d'état laisse un citoyen en dessous du seuil de pauvreté. Obligation d'un salaire minimum universel conditionnel au respect de la loi. Chaque organisme social (caisse allocation familiale, sécurité sociale caisse de retraite etc... doivent donner le montant réel des prestations versés aux allocataires, les montants précis pour leurs fonctionnement, celui pour les actions de communication, de prévention Tous les élus doivent justifier les frais payés avec les fonds publics à la demande de tous les citoyens. La situation sociale doit primer sur les décisions judiciaires Un PV doit être proportionnel au revenu de chacun afin d'éviter de pénaliser plus les petits revenus par rapport au gros. Une imposition sans aucune niche fiscale, suppression de l impôt sur la fortune Simplification de la fiscalité en limitant le nombre d'impôts t en simplifiant leurs calculs. Remplacer la TVA et l'impôt sur le revenu par une taxe sur tous paiements par moyens électroniques (CB, virement, paypal etc...)cela permettrait également de taxer les importations un peu plus durement. Chaque euro dépensé doit être justifié à la demande de chaque citoyen. Une dépense engagé doit être mesurée en terme d'environnement écologique, sociale et économique. Aucune subvention pour les associations autres que celles reconnues d'utilité publiques dans la solidarité, la recherche et l'environnement Obliger TOUS les agents de l'état et des collectivités à être avenant, aimable, serviable et souriant. Veiller à ce que les fonctionnaires aient les mêmes règles sociales que le reste de la population (temps de travail, départ à la retraite etc...) et qu'ils aient un taux de productivité similaire au privé et que chaque usagé ait connaissance de l'identité de son interlocuteur. La démocratie participative directement avec les citoyens au niveau des municipalités UN seul et unique mandat par élu quel qu'il soit. 2 mêmes mandats consécutifs uniquement. Impossibilité à un élu de démissionner d'un mandat pour en exercé un autre. Un élu désirant changé de parti politique en cours de mandat doit se représenter devant les électeurs. Un élu n a pas le droit de démissionner de son poste en cours de mandats sauf pour raison de santé ou condamnation. Tout élu doit présenter le détail des dépenses qu'il a faites et payées avec les deniers publics, à titre personnel. Pas de voiture de fonction pour un élu, si besoin d'un véhicule pour déplacement dans le cadre de son mandat soit l présente une fiche de frais de déplacement pour ses fonctions, soit il utilise un véhicule de service. Toutes les actions doivent être mise en oeuvre en fonction de son impact environnemental. On ne doit plus gaspiller les ressources non renouvelables Le recyclage, ou la restauration doivent être la norme. Un bâtiment ne peut être démoli que s'il présente un réel danger même restauré ou réaménagé. Aucun nouveau terrain ne doit faire l'objet d'une construction nouvelle, ou d'un parking L'état doit consacrer et inciter toutes la recherche vers les solutions renouvelable propre d'énergie. Tout produit reconnu dangereux pour la santé ne doit être distribué que sous condition très stricte d'utilisation. Les municipalités appliqueront une taxe sur toutes surfaces privées rendues imperméables (parking, dalles bétons etc...) Mon message est long, mes propositions non exhaustives, mais j 'ai voulu être plus précis et ne pas rester dans les généralités de bons sens, j'ai voulu ici proposé un comment plus tôt qu'un pourquoi.
andres a écrit le 19 janvier 2019 à 16 h 44 min:
suppression des 1.86%de csg ;indexation totale des pensions sur l indice du cout de la vie ;garantie sur le maintien des règles actuelles des pensions de réversion ; rétablissement de la demi part pour les veuves et veufs ;rattrapages de 3% compte tenu des pertes de pouvoir d achat passées ;abolition des privilèges de tous les élus compris les présidents qui ne sont plus élus;
Marc BARON-JOLY a écrit le 19 janvier 2019 à 16 h 01 min:
Le pays me semble mûr pour l'instauration d'une démocratie, c'est pourquoi je demande q'un référendum sur la convocation d'une assemblée constituante de citoyens tirés au sort soit soumis au Peuple Français, seul souverain de droit de notre beau pays. La Constitution étant la Loi des lois, la refonder aboutira à la refonte totale de nos institutions, de notre système politique, de nos lois, des traités internationaux. la Constitution rédigée par le Peuple conduira de facto à un système plus juste et plus respectueux des principes chers aux pères fondateurs de la démocratie. Bien entendu cette unique revendication rend caduques toutes les autres car elle conduira à un changement de régime transformant une monarchie élective en une véritable démocratie, dont les instances mise en place par la nouvelle Constitution traiteront de tous les autres sujets, dans le cadre des nouvelles règles. Il va de soi que la nouvelle Constitution devra être ratifiée par un second référendum.
crinimes a écrit le 19 janvier 2019 à 15 h 02 min:
Bonjour, Je pense que la première décision est de réduire les dépenses. Il faut arrêter de gagner 100 et de dépenser 103 (fait depuis 40 ans). Même si on gagne 1 de plus, il nous faudra 120 ans pour tout rembourser. C'est dans ces conditions que nous penserons vraiment à nos enfants. Réduire les dépenses, c'est : attaquer les fraudes sociales (fausses cartes vitales, allocations, ...), réduire les salaires (hauts fonctionnaires, dépenses de retraite anciens élus), arrêter les dépenses inutiles (projets mal étudiés, dépense des budgets à tout prix), analyse du Budget pour trouver des économies. Il faut que nos dépenses baissent en dessous des gains actuels pour pouvoir réduire les impôts. Nous aurons alors un effet secondaire qui est la diminution des remboursements des prêts et donc encore des gains qui devront servir à réduire les impôts à 50% et améliorer les aides à 50%.
Amandine a écrit le 19 janvier 2019 à 13 h 11 min:
Bonjour, Non à la réforme du cumul emploi chômage en cas d'activité réduite! Cela me concerne directement en tant qu’assistante maternelle mais également les branches professionnelles qui ont de multiples employeurs. Je suis et je soutiens tous les gj mais les assmats revetirons leur gilet rose à le 2 février 11h à la mairie Montpellier. C'est trop facile de s'attaquer aux métiers qui sont déjà précaires !
a écrit le 19 janvier 2019 à 12 h 45 min:
Suppressions des avantages des privilèges des élus ainsi que les hauts fonctionnaires Référendum avant vote de loi importante Transparence de la vie politique et diminution des salaires pour les politiques Mettre fin aux lobbyistes Augmentation du smic ainsi que des petites retraites Suppression de la tva pour les produits de première nécessité Fin des chasses présidentielles Punir sévèrement tous sévices sur les animaux Imposer la stérilisation pour les chats Vote par référendum pour ou contre la corrida Mettre fin aux commissions fantômes où les hauts fonctionnaires sont placés Fin des zones de non droits Retour de l’isf
rousse alain a écrit le 19 janvier 2019 à 11 h 36 min:
Relever impérativement le pouvoir d'achat car ce surplus se retrouvera automatiquement dans le circuit économique au contraire de la suppression de l'ISF qui n'a pas généré des investissements supplémentaires. Reprendre l'ISF par justice et équité sociale sachant que actuellement les taxes (inéquitables socialement) et impots divers frappent essentiellement la classe moyenne. Supprimer les privilèges honteux dont bénéficient les politiciens (allocation décés y compris conjoint et enfants, retraites, frais de déplacements, cout des anciens présidents et 1ers ministres....etc). Economies faciles à réaliser (cf la Cour des Comptes): diminution drastique du nombre de députés et sénateurs, revoir le millefeuilles administratif (les nouvelles régions ont engendré plus de frais que d'économies...), revoir CMU et AME ainsi que ce qui est versé (retraite) à des personnes n'ayant jamais cotisé en France au détriment de nos compatriotes dans le besoin.
FAGE Valerie a écrit le 19 janvier 2019 à 11 h 19 min:
1 - Arrêt des avantages à vie de nos ministres, présidents etc 2 - Arrêt des charges patronales = augmentation des salaires et des emplois 3 - Arrêt de la TVA sur les produits de base 4 - Ne pas inclure les aides sociales APA dans les ressources pour les personnes dépendantes 5 - Aide aux jeunes qui font l'effort de s'en sortir, étudiants , apprentis, primo salaire 6 - Réviser "la retraite" des sapeurs pompiers volontaires 7 - l'écologie ne fera pas un ora au dessus de la France !!!!
ORIOL Clément a écrit le 19 janvier 2019 à 10 h 52 min:
Assistant d'éducation depuis cinq ans en collège, je dois dans un an mettre un terme à cette fonction car la loi m'interdit de pratiquer ce métier plus de 6 ans. L'État me force donc a être au chômage et à renoncer à un métier qui me passionne pourtant. Souvent appelés «pions» nous sommes loin d'être de vulgaires pièces inutiles d'un jeu de stratégie. Nous sommes des éducateurs professionnels, toujours à l'écoute des élèves, et avons les clefs pour désamorcer les conflits grâce au dialogue et à une autorité bienveillante. Nous faisons 40h par semaine, payées 1200€ par mois... Nous ne vivons pas, nous survivons. Et le plus méprisant, c'est quand tout le personnel d'un établissement touche la prime REP+, les assistants d'éducation eux, n'y ont pas droit, pour des raisons encore inconnues. Monsieur le Président de la République, Monsieur le Ministre de l'Éducation Nationale, il faut que cela change. Titularisez les Assistants d'éducation le désirant, revoyez notre salaire à la hausse, et donnez nous notre prime REP+ !