Écrivez un nouveau message.

 
 
 
 
 
Nom et e-mail non obligatoire.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Nous nous réservons le droit de supprimer, ou de ne pas publier les messages selon les règles établies dans l’onglet conditions d’utilisation.
291 messages.
Yvon a écrit le 30 janvier 2019 à 9 h 56 min:
Politiquement correct La dissimulation du nom des délinquants dans les faits divers et comptes-rendus de la presse constituent une tentative pour dissimuler la part de la criminalité de certaines communautés. A partir du momont où la personne est majeure son nom doit être indiqué.
Yvon a écrit le 30 janvier 2019 à 9 h 53 min:
Ecologie La distribution massive de publicités hebdomadaires émanant des grandes surfaces représente un gaspillage de nos ressources forestières et ne doit pas continuer.
Yvon a écrit le 30 janvier 2019 à 9 h 50 min:
Terrorisme Je ne suis pas favorable au retour de djihadistes français sur le sol métropolitaine pour y être jugés. Ces criminels doivent être jugés sur les lieux de leurs méfaits. En effet, si un étranger commet un crime en France aujourd'hui on ne le renvoie pas se faire juger dans son pays.
Jean-Claude a écrit le 29 janvier 2019 à 22 h 07 min:
Indexation des salaires et retraites sur l'inflation afin de maintenir le pouvoir d'achat. Tout citoyen devrait payer des impôts proportionnel au revenu afin qu'il soit responsabilisé. Lutter contre l'évasion fiscale. Créer un organisme pour contrôler et vérifier l'attribution des aides sociales. Suppression des retraites aux étrangers qui arrivent en France sans jamais avoir cotisé, les aides qu'ils perçoivent dépassent parfois le montant de la retraite d'un Français qui a travaillé durant toute sa vie. Baisse de la TVA sur les produits de première nécessité, sur le gaz, l'électricité. Revoir les salaires et indemnités de tous nos hommes politiques, salaire proportionnel à la présence au Sénat et l'Assemblée Nationale. Revoir le seuil de baisse de la CSG à 4000 € pour un couple (2000 € pour une personne seule). Ecologie: trouver plus rapidement un moyen de substitution au pétrole par une énergie moins nocive mais laquelle ? à nos ingénieurs de trouver...
Serge a écrit le 29 janvier 2019 à 16 h 53 min:
Respect de nos traditions comme lorsque nous allons chez eux. Fin du voile dans tous les espaces publiques, obligation d'apprendre quelques phrases et meilleur interprétation du vivre ensemble.Aucune école clandestine, renvoi des personnes après 2 infractions jugées.Plus de facilité à la perte de la nationalité Française. Des imams formés par la France. renvoi des imams non reconnus ou salafistes. Aucune modification de la loi de 1905, notre laïcité n'a pas à s'adapter aux étrangers, c'est à eux de faire l'effort de comprendre ce vivre ensemble. Lorsqu'on va chez eux, on s'adapte..
gérard Jean a écrit le 29 janvier 2019 à 16 h 43 min:
Chacun doit payer des impôts, tout le monde doit participer aux dépenses de l'état, création de tranches fiscales supplémentaires, mettre fin au paradis fiscaux fabrication en France=imposition. Réduire les avantages des élus, plus un ct dépensé sans contrôle. Meilleurs contrôles des aides. Stop aux déversement de personnes non comprises dans les quotas,mieux prendre en charge les migrants acceptés, formation et hébergements corrects. Stop à ces navires "humanitaires" que l'on finance et qui appartiennent à des profiteurs.
Cailleaux gérard a écrit le 29 janvier 2019 à 16 h 31 min:
Suppression du sénat, du CESE,moins de Députés regroupement des mairies, moins de Ministres, suppression du logement de l'Elysée et autres logements de fonction, vente du fort de Brégançon et autres lieu de loisirs..Meilleurs traçabilité des frais, tout doit être déclaré... Fin des cumuls de mandats et des régimes des anciens Présidents..Déplacement en TGV au maximum, Exemplarité des dirigeants et si déviances jugement immédiat.Et tous justiciables sans qu'il soit besoin de lever leur impunité.Mise en place de votation sur des projets importants.Fin de l'utilisation de barbouzes genre Bénalla..Mettre fin aux salaires scandaleux des 26 autorités administratives indépendantes.
Alain Descroix a écrit le 29 janvier 2019 à 15 h 25 min:
Bonjour, La représentativité n'est pas et ne sera jamais l'expression même de la démocratie. Sortir de ce système archaïque où nos lois ne sont pas écrites par le peuple est nécessaire et indispensable. Le peuple, l'ensemble des citoyens tel que notre constitution le définie se doit de voter ses lois et non d'élire des représentants qui ne le représente plus bien souvent. Des temps doivent être mis en place afin de pouvoir prendre part à la vie collective de la cité, sur le temps de travail comme tout élu actuellement dispose de ce temps. Mettre en place des assemblées citoyennes dans chaque commune afin que le peuple puisse enfin être souverain, ce qui n'est pas le cas actuellement.
Andonella a écrit le 28 janvier 2019 à 20 h 47 min:
- Prendre en compte le vote blanc, ne pas valider l'élection si les votes blancs sont majoritaires. - Mettre en place le référendum d'initiative citoyenne, et développer des référendum locaux. - Prendre de véritables mesures en faveur de l'écologie : Taxer le kérosène, taxer les grands groupes ayant une empreinte carbone bien trop élevée, taxer les produits d'importation, financer la recherche dans les énergies renouvelables, privilégier l'éolien et l'énergie marémotrice au nucléaire, encourager les constructeurs automobiles à produire des véhicule moins polluants. - Favoriser le développement d'une agriculture raisonnée locale et, si possible, biologique. Favoriser les circuits courts. - Créer un VÉRITABLE congé parental, avec lequel les deux parents auraient un temps de congé équivalent pour en finir avec la discrimination à l'embauche. - Feminiser les noms de postes, métiers ou statuts à tous les niveaux. - Annulation du projet de la montagne d'or en Guyane. - Dégeler le point d'indice de la Fonction publique et l'indexer sur l'inflation. - Idem pour les retraites. - Taxer les produits reconnus comme nocifs pour la santé. - Nationalisation des autoroutes. - Redéfinir la notion de consentement dans le domaine de la Justice, et définir un âge minimum en dessous duquel il est impossible de consentir. (cf affaires de viol et agressions sexuelles sur mineurs)
Christelle a écrit le 28 janvier 2019 à 18 h 48 min:
Réforme de la constitution pour entrer dans la 6° République avec, entre autres : -la mise en place du RIC, son accompagnement pour former à la citoyenneté basée sur l'implication choisie et reconnue des citoyens volontaires, -la prise en compte du vote blanc lors des élections, -pour les présidents et autres représentants de la République, la limitation des retraites au prorata du temps réel passé à servir, -la diminution du train de vie de l'Etat. -l'obligation de prendre des mesures pro-environnementales concrètes (en agriculture, carburants...). Réforme sociale avec : -indexation des salaires et retraites sur le coût de la vie, -mise en place d'un revenu universel. Réforme économique avec : -taxation des produits extérieurs pour favoriser le commerce intérieur, -obligation pour les sociétés bénéficiaires qui licencient et délocalisent d'investir dans l'économie française. La liste pourrait encore être longue... mais ce n'est qu'un début. Si déjà on peut commencer à plancher là-dessus...
emma a écrit le 28 janvier 2019 à 13 h 51 min:
Indexer les retraites sur le coût de la vie. Exiger un minimum de résultat (6 ou 8) pour les étudiants boursiers qui viennent à l'université seulement pour signer leur présence. Vérifier, pour les retraités n'habitant pas la France, qu'ils soient toujours en vie. Suppression des retraites versées aux étrangers arrivant en France sans jamais avoir cotisé immigration choisie en fonction des besoins de notre pays - Supprimer le paiement des frais d'obsèques aux députés - Diminuer drastiquement les effectifs du Sénat. Réduire le nombre de Ministres et Secrétaires d'Etat. - Réduire de plus de la moitié les députés (200 suffiraient) ainsi que les élus des Collectivités Territoriales, les Conseillers Régionaux et autres hauts fonctionnaires. - Installer un pointage à l'Assemblée Nationale afin que chaque député ne soit payé qu'en fonction de sa présence. (pas de son Travail - faut pas rêver !) - Interdire réellement le cumul des mandats et le cumul des retraites. - Retraite limitée à 10000 EUR : ne tenir-compte que du seul dernier échelon franchi, comme pour les autres Français ! - Pour les non-réélus, ( y compris les anciens Présidents ) supprimer protections policières, chauffeurs et autres avantages. Et avant de "quitter le Navire" interdire la distribution de postes tous azimuts aux copains pour les planquer gratuitement. - Réduire le nombre de parlementaires européens et la masse de fonctionnaires aux responsabilités fantômes avérées et autres "Conseillers" qui n'en ont que le nom sans rien faire !!! - Réduction drastique du train de vie de toutes les "soit disant Elites" : leurs vies dans nos palais nous coûtent une fortune et les rendent rapidement déconnectés du réel (trains de vie insensés avec cuisine 4 étoiles, bouquets de fleurs de concours, décorations intérieures revisitées selon leurs caprices, etc, etc, etc.. (la simplicité est très bien vécue chez nos voisins)
LINE a écrit le 28 janvier 2019 à 0 h 22 min:
J'ai travaillé pendant 42 ans il a été toujours question du pouvoir d'achat, des impôts trop lourds, des taxes, des mutuelles trop chères, du trou de la sécurité sociale etc... pendant de nombreuses années il a fallu se serré la ceinture comme disais un cetain Ministre et aussi le fameux blocage des salaires pendant plusieurs années compensé soit disant par une diminution du temps de travail. Et maintenant que je suis à la retraite il faut encore que je me serre la ceinture ainsi que celle de mes enfants et petits-enfants dont je diminue constamment les petites gâteries que je pouvais leur faire et cela à cause du blocage encore une fois de nos pensions retraites depuis plusieurs années. Alors je me pose la question quand ils arrêteront de nous étrangler ?[b En fait je constate que je n'ai jamais eu de repos financièrement depuis que je travaille et pourtant j'ai commencé à 14 ans. Je souhaite bon courage à tous ceux qui sont encore pire que moi. Un seul remède parmi tant d'autres aller aux urnes le plus souvant possible pour déstabiliser les politiques qui ont sûrement peur de perdre tous leurs avantages et il y en a des avantages sa c'est sûr.
jpp a écrit le 27 janvier 2019 à 20 h 18 min:
Ilfaut arréter de vouloir tout enlever à EDF, la SNCF, car les fameux avantages ne sont si grand que ça, l'électricité de votre maison c'est quoi 1500, 200€, la sncf, vous croyez que les agents ont le smoyens de partir en vacance tous les We car ils ont le train gratuit, qu'en est il des banquier avec 13 voir 14 mois de salaire, des prets à taux zéro ou proche, les salariés du privé avec leur voiture de fonction tout frais payé, essence, entretien assurance, certains avantages sont nettement supèrieurs à ceux qui restent encore aux entreprise dites nationalisées sur lesquelles on veux toujours suprimmer le peux d'aquis sociaux. Les avantages des ministres et autres députés avec indemnité en cas de non réélection pour faire patienté jusqu'au prochain vote, le cumul des emploies et des retraites pour parfois n'avoir travaillé que quelques années, Nous travaillons 42 ans et encore la nouvelle réforme qu iarrive va nous baisser les retraites, il parait qu'il faudra travailler plus pour obtenir ce que nous avons actuellement et tout ça passe comme une lettre à la poste. non au libéralisme à outrance, fabricons Français par des Francais
JJ THOUVENIN a écrit le 27 janvier 2019 à 19 h 22 min:
Que faire des grands fortunes En partant du principe que les grands entreprise sont la propriété partagée de grande entreprises, LVMH Bernard Arnaud, Bettencourt L'Oréal , Besnier Latalis,Bouygue Bouygue, etc etc Si l'on veut comme le demande les "gilets jaunes" et les "insoumis" supprimer les grandes fortunes il faut nationalisé les grandes entreprise ^rivées du CAC. Mais comme la France n'a pas un sou encaisse pour racheter ces entreprises qui coûtent à elles 1600Mds€ il faut les nationaliser sans indemnités ce qui est contraire aux droits de l'homme article 16 et au droit international, mais comme les gilets jaunes et les insoumis se foutent des droits de l'homme et du droit en général pas de problème, ça roule. Un fois nationalisées sans indemnité il faudra nommer des hommes et des femmes à la tête de ses entreprises rien de plus simple, les gilets jaunes ont Eric Drouet. Mais il y a un hic Ces entreprises ayant été nationalisées sans indemnités elles n'auront plus accès au crédit, elles n'auront plus accès au marché international puisqu'elles ne pourront plus vendre leurs produits hors de France , elles seront totalement boycottées du fait de ma spoliation des actionnaires qui sont souvent étrangers. 55% de la capitalisation boursière française est détenue par des capitaux étrangers, américains, arabes et chinois. Le résultat c'est que ces entreprises seront largement en surcapacité, la plupart travaillent pour l'étranger et devront licencier leur personnel soit des millions de personnes. Beau résultat Au lieu d'avoir 8 millions de pauvres en France (c'est dire des personnes ayant moins de 1100€ par mois pour vivre) tout le monde sera pauvre au moins nous vivrons enfin dans un pays égalitaire et les riches auront disparu
a écrit le 27 janvier 2019 à 18 h 34 min:
prendre en compte le vote blanc mais seulement si voter est obligatoire ou si le nombre de votants atteint 90%Donner une éducation civique complète et permanente sur tous les sujets . D'où vient l'argent de l'état, comment il est dépensé.suppression des avantages liés à l'emploi; sncf edf et L'état ne doit pas se désengager de ses obligations morales les plus vives: enseignement, santé, retraites et traitements des personnes dépendantes, protection réélle de la petite enfance. En fait plus de protection pour les personnes faibles ou affaiblies et pas plus d'investissement mais plus de surveillance des comptes. Suppression des droits abusifs accordés aux anciens présidents, ministres , anciens élus ou hauts fonctionnaires. Annulation ou mise à plat des salaires et compléments de revenus des hauts fonctionnaires de la finance . Demander à la cour des comptes de fixer ces revenus. Quand la cour des compte relève un ou des abus patents, ceux ci doivent être sanctionnés de manière immédiate par la suppression de la source de revenus litigieux.
patrice a écrit le 27 janvier 2019 à 11 h 11 min:
Comment faire évoluer la pratique de la démocratie et de la citoyenneté ? 1° Organiser un temps d'explication pédagogique afin de comprendre comment est organisé le budget de l’état, comment sont ventilés les dépenses (à quoi sert notre argent). Pour le social, nous expliquer, à combien s’élèvent les prélèvements sociaux, qui les payent et comment sont ventilés les dépenses (à quoi sert notre argent). 2° Remettre en place le septennat. 3° Introduire un peu proportionnel dans nos élection de manière à ce que toutes les tendances politique soient représentées sans bloquer le fonctionnement d’une majorité. 4° Organiser des référendum sur les grands sujets de société et respecter le choix majoritaire. 5° Avoir une politique d’immigration choisie mais en ayant, d’en un premier temps, une véritable politique d’intégration de ces populations et ensuite une politique d’assimilation. 6° Continuer à lutter contre le racisme (y compris le racisme antiblanc), l’antisémitisme et l’extrémisme religieux. 7° Arrêter les discours de la repentance. On ne doit pas avoir honte de notre passé. 8° Tenir des discours de vérité, de lucidité et des pratiques de justice fiscale et sociale équitable. 9° Rendre le vote obligatoire mais prendre en compte le vote blanc. 10° Redorer le statut des enseignants tout en réorientant le rôle de leurs syndicats qui oublient, bien souvent, que l’élève est la priorité. 11° Refaire fonctionner l’ascenseur social au mérite et non selon la naissance. Cela passe par des bourses d’aides aux études pour les populations les moins fortunés. Comment rendre notre fiscalité plus juste, plus efficace, plus compétitive et plus lisible ? 1° Revenir sur les prébendes de nos hauts fonctionnaires, de nos politiques et de leurs avantages exorbitants (à vie et familiaux pour certains) : qu’ils aient une rémunération juste et transparente, y compris pour leur retraite (affaire TOUBON par ex). 2° Lutter contre l’évasion fiscale (ceux qui gagnent de l’argent en France et qui payent peu d’impôts dans notre pays). 3° Lutter efficacement contre la fraude fiscale et sociale. 4° Mieux contrôler les marchés public et punir sévèrement la corruption (on à tous dans la tête le coût de construction d’un hôpital ou d’un stade qui double ou triple son budget initial). 5° Faire en sorte que le travail permette de vivre dignement de son salaire (travailleurs pauvres). 6° Arrêter de payer des gens à ne rien faire. La protection sociale doit rester un filet de sécurité, pas une rente à vie. Comment faire évoluer l’organisation de l’État et des services publiques pour les rendre plus proches des Français et plus efficaces ? 1° Réorganiser le millefeuilles administratif. Les régions qui ont des compétences qui se croisent avec celles des départements, des Agglomérations, des Villes, etc... 2° Redonner du pouvoir à l’état sur le territoire national. Ne pas le laisser qu’aux barons locaux (bien souvent c’est la guerre entre les Agglos et la Mairie d’une grande Ville, le Département et la région, pour des raisons politiques ou d’égo). 3° Supprimer le droit de grève dans la fonction publique. 4° Ne pas avoir qu’une approche comptable mais de proximité des services public (supprimer des postes là où cela est nécessaire et en remettre là où il en faut). Comment mieux accompagner les Français dans leur vie quotidienne pour se loger, se déplacer, se chauffer ? 1° Les pensions de retraite doivent être réindexées sur le coût de la vie 2°Souvent en province, les transports public ne sont pas adaptés aux besoins de la population. Avoir une véritable politique de déplacements modale. 3° Redynamiser les Centres villes qui se meurent dans les villes moyennes (logements, parkings, transports en commun, fiscalité, services public, etc..) 4° Mettre en place une politique de logements qui donne des droits aux locataires mais qui impose des devoirs.
CHRISTINE REY a écrit le 26 janvier 2019 à 21 h 59 min:
Ancienne conseillère municipale, travaillant quotidiennement sur les finances des collectivités locales, j'ai pu souvent constater à quel point les entreprises augmentent les prix dès qu'il est question de marchés public. Je propose que les prix moyens dans le BTP et tous les domaines économiques soient déterminés pour chaque région et qu'aucun marché public ne puisse être passé si ce seuil est dépassé. Cette pratique économiserait beaucoup d'argent public et les impôts pourraient diminuer ou être mieux utilisés. Je souhaiterai aussi que la double peine soit supprimée pour les personnes ayant commencé à travailler avant 20 ans. Par définition ce sont celles qui n'ont pas fait de longues études et qui n'ont pas souvent les meilleurs salaires qui doivent travailler, comme tous 42 ans et bientôt 43, mais qui doivent aussi continuer jusqu'à un âge minimum de 62 ans même si à elles ont leur années requises bien avant. C'est pour la solidarité leur dit-on. Est il normal que les plus modestes soient les plus solidaires? Bien sûr il existe le système des carrières longues mais il exclu le temps partiel (et la maladie au delà d'un an), donc beaucoup de femmes qui ont fait ce choix pour équilibrer leur vie familiale. Elles doivent travailler 44 ans voire plus avant de pouvoir bénéficier de la retraite et les trimestres cotisés en plus ne viennent même pas en compensation de leur cotisation à temps partiel. C'est toujours pour la solidarité, et elles partent après 44 ans de travail avec 60 % de leur salaire ou moins. On leur propose de travailler encore plus longtemps car après 62 ans elles auraient droit à une surcote...Donc certaines femmes pourraient travailler de 17 à 67 ans, soit 50 ans de travail pour obtenir une retraite décente. J'espère vraiment que la réforme des retraites à venir corrigera cette injustice qui accentue les différences de salaire entre les hommes et les femmes, mais aussi entre les personnes qui ont commencé à travailler très jeunes et celles qui ont commencé bien plus tard. Merci.
JJ THOUVENIN a écrit le 26 janvier 2019 à 20 h 15 min:
Supprimer les grandes fortunes Le mouvement des "gilets jaunes" par delà le prix des carburants et les violences insurrectionnelles qui s'en sont suivies à remis en goût jour l'histoire des 200 familles. Bien entendu ,la fortune des 30 premières fortunes de France et la fortune du français dit moyen sont sans commune mesure. Premièrement cette fortune se n'est pas de l'argent sonnant et trébuchant cette fortune est due à la capitalisation boursière de leurs entreprises et cette capitalisation boursière est aléatoire, voir ce qui s'est passé en 2008 avec la faillite de Lemann-Brother qui du jour au lendemain n'a plus rien value. Face à de telles fortune que faire si l'on trouve cela scandaleux. La seule solution serait de nationaliser ces entreprises encore faut-il qu'elles soient nationalisables. Il faut savoir que beaucoup des sièges sociaux sont à l'étranger, pour des raisons fiscales il vaut mieux avoir son siège social en Irlande ou aux pays bas qu'en France. Renault n'a-t-il pas son siège social à Amsterdam! Première difficultés Deuxième difficulté c'est le coût d'une nationalisation; prenons le cas de LVMH qui vaut 70 milliards d'Euros où trouver cet argent, soit on emprunte et cela augmente la dette et le montant des intérêts de celle-ci, soit on supprime par exemple le budget de l'éducation nationale, est-ce raisonnable? Nous voyons que le slogan "faire payer les riches" est plus facile à dire qu'à faire et ce n'est pas les 3 milliards que rapporterait le rétablissement complet de l'impôt sur la fortune qui va régler le problème Le mouvement des "gilets jaunes" a déjà coûté 15 milliards à l'état ce n'est 3 milliards de plus d’impôt qui vont changer grand chose!
STIGLIANI a écrit le 26 janvier 2019 à 19 h 12 min:
Baisse de la taxe foncière à Nîmes ? J'avoue ne pas comprendre dans les faits ! Quel usage est donc fait de notre argent ? En tout cas pas pour améliorer l'état des routes et chemins des banlieues de nos villes... Je souhaite que le Grand Débat aborde ce sujet d’appauvrissement lent mais progressif des habitants de nos centres-villes. Nos centres-villes sont désertés par la "classe moyenne" car trop couteux.Il n'y a pas de hasard! Je propose de réduire le mandat des maires à 4 ans, une fois renouvelable.
BOULAY a écrit le 25 janvier 2019 à 17 h 23 min:
Retour aux valeurs de la républiques, issues de la révolution, qui a aboli les privilèges : - donc aujourd'hui, abolition des nouveaux privilèges, soit tous les avantages éculés des fonctionnaires -edf, sncf, etc...) et retour à l'EGALITE entre les citoyens. Que la valeur "travail" soir reconnue, que ceux qui ont le courage de travailler et surtout ceux qui ont la hardiesse de prendre la responsabilité de créer une entreprise soient récompensés en conséquence. Que l'Etat montre l'exemple en commençant lui-même par faire des économies de fonctionnement, et de surcroît un peu de moralité serait de bon aloi ! On ne pourra pas prendre éternellement les Français pour des imbéciles....
Juarez danielle a écrit le 25 janvier 2019 à 14 h 26 min:
-Abrogation de l ISF -suppression des avantages des anciens présidents, une retraite seule comme tous les français -Lutte contre évasion fiscale et la fraude -Modification de la Csg et application de cette taxe aux députés et sénateurs dont le nombre doit être diminué -réindexation des pensions de retraite comme les salaires pour un meilleur pouvoir d achat -Impôt sur le revenu plus juste en ajoutant annuellement toutes les aides de l état aux familles par rapport à celles qui n en obtiennent pas et qui ont seulement un salaire -referendum pour les questions importantes sur la france -prise en compte du vote blanc aux élections législatives et Réserver un nombre de députés correspondant à cette part de vote blanc -limiter l immigration -baisse de la Tva sur produits de première nécessité avec hausse sur produits de luxe en compensation -limiter taxe sur les carburants - Edf et Gaz
a écrit le 25 janvier 2019 à 11 h 30 min:
Il est indispensable de faire évoluer la législation relative à la fin de vie et au droit à mourir dans la dignité. De même il est important de garantir que rien ne viendra entraver les droits des femmes en matière de contraception. Le statut des fonctionnaires est une particularités française qu'il est important de préserver mais il convient de prendre en compte les difficultés des agents, notamment en terme de rémunération et d'évolution de carrière.
Reder a écrit le 24 janvier 2019 à 20 h 23 min:
Les classes moyennes n'ont qu'un droit et devoir: PAYER, PAYER et PAYER encore!! Il faut arrêter ce matraquage, on n'est pas des vaches à lait! Les classes moyennes ne travaillent que pour PAYER!! Diminuer les salaires et les avantages de tous ces politiques! Réduire les éclairages des villes, ex: pour Noël, à Paris au lieu d'illuminer la ville, la tour effel 2 mois avant, pourquoi ne pas le faire 15 jours avant?? Créer d'urgence des organismes de contrôle pour l'attribution et l'utilisation de toutes les aides et prestations sociales trop souvent distribuées à l'aveugle au détriment des contribuables! Plafonner l'attribution des allocations familiales à 3 enfants; au-delà: pas d'allocation! Interdire la valse des CDD sur le même poste. Réduire drastiquement le train de vie de l'état, les frais de fonctionnement des mairies, préfectures et autres institutions afin de récupérer des sommes pour les attribuer à la lutte contre la pauvreté.
henri GRANGER a écrit le 24 janvier 2019 à 17 h 53 min:
Je suis retraité, marié et ayant élevé avec mon épouse 5 enfants.J'appartiens à la classe moyenne de la société. Mon intervention concerne en priorité le matraquage fiscal dont nous faisons l'objet depuis 3ans (impôt sur le revenu,CSG,taxes diverses et variées).Je paie des impôts comme un foyer sur deux!Je comprends bien que dans les situations difficiles,on bloque des retraites depuis plusieurs années mais il est insupportable de diminuer injustement et substantiellement nos ressources brutalement. Cela remet en cause des engagements pris antérieurement. Il convient donc de réévaluer les retraites et de diminuer les impôts. Il faudrait même un système où TOUS les foyers paient l'impôt sur le revenu!(exemple au Danemark). Pour financer cela, il faut diminuer les dépenses de l'Etat: passage du temps de travail des fonctionnaires à 39h,simplification du mille feuille administratif en décentralisant et en supprimant les doublons et les sureffectifs entre Etat, Régions, Départements, Intercommunalités et grandes villes. Tout cela peut se faire avec moins de technocratie, sans diminuer les services publics mais par une meilleure gestion et une meilleure efficacité. Environnement: nous possédons le système de production électrique décarboné et pilotable grâce au nucléaire et à l'hydraulique (80% de la production totale). Il convient donc de cesser du subventionner l'éolien ( économie de 8 à 10 milliards par an!) et de laisser cette technique se développer dans la concurrence. Le maintien du nucléaire est un atout technique et financier pour la France, mais il faut maintenant s'engager sur les programmes futurs de remplacement de nos centrales dans 20 à 30 ans.
René B a écrit le 24 janvier 2019 à 17 h 25 min:
Arrêtons d'écraser la classe moyenne, quelques exemples : Exonération de la CSG pour les retraites inférieures à 2000 Euros !! Oui je suis légèrement au dessus après une carrière longue et des journées de travail de 10 à 12h. Sur Nîmes possibilité pour un lycéen d'obtenir un ordinateur à un tarif basé sur les revenus. Pour mon fils je dois payer plus de 300 euros là où certains l'ont à 1 Euro. Je vous rassure je ne perçois pas 300 fois le smic. La cantine à l'école maternelle me coute pour un enfant de 4 ans 5,38 euros. Certains qui ont fait le choix de ne pas travailler paient moins d'un euro. Ceci prouve bien que les politiques au gouvernement ou plus près de nous appliquent les mêmes mesures complètement discriminatoires
BC a écrit le 24 janvier 2019 à 17 h 21 min:
Je souhaite que tout le monde paye l'impôt sur le revenu,( symboliquement bien sûr pour les bas revenus), qu'il soit plus progressif par augmentation du nombre de tranches et que l'on rajoute une tranche supplémentaire à 50%au moins. La taxe d'habitation doit être supprimée pour 100% de français ...ou rétablie pour tous quand elle sera (enfin !)révisée. Les retraites doivent être à nouveau indexées sur le niveau de vie et la prestation solidarité autonomie revalorisée . Par contre, on pourrait augmenter les taxes sur l'alcool, le tabac, le kérosène...ceci pour abonder les fonds d'une banque qui aiderait à la transition écologique.Il faudrait rétablir l'aide à l'achat de vélos électriques( sans condition de ressources).Pourquoi ne pas laisser les départements gérer les limitations de vitesse à 80 ou 90 km/h. Je suis pour conserver les 2 chambres(Assemblée et Sénat) mais en diminuant le nombre des élus et en dissociant l'élection présidentielle des élections législatives.Pas favorable au retour de la proportionnelle mais par contre favorable à davantage de réferendum locaux voire nationaux et plus largement à l'intégration de citoyens tirés au sort parmi les volontaires dans les instances de décision locales. Rétablir le rôle du Parlement comme contrôle d'un exécutif jupitérien en france.
joelle chieze a écrit le 24 janvier 2019 à 15 h 51 min:
concernant l'organisation de l'Etat et la démocratie, je suggère des mesures évoquées maintes fois et jamais concrétisées à savoir - la suppression du Sénat et du Conseil Economique et Social, - la diminution du nombre des députés - et enfin la diminution du nombre de collectivités territoriales par la suppression du Conseil Départemental suppression dont on parle depuis plus de 40 ans Concernant la démocratie : - la reconnaissance du vote blanc En dernier lieu ramener le seuil de suppression de la CSG à 4 000€ par couple et non 3 000 puisque pour une personne seule ce seuil est seulement de 2 000 € ce qui serait plus équitable
A touché le fond a écrit le 24 janvier 2019 à 15 h 37 min:
IL faudrait inciter les gens à entreprendre, qu'ils ne puissent pas tout perdre et que leur vie soit foutue à cause de leur volonté de créer une société. Comme pour le point d'accès au droit pour les particuliers, il faudrait une permanence de "conseils" avocats, comptables, juristes ou autre pour conseiller, renseigner les entrepreneurs qui n'ont pas forcément les connaissances en droit, et qui se font avoir par le système. Les banques sont sans pitié. Trop de petites entreprises sont lâchées par leur banque à la première difficulté et ne peuvent faire face en cas de coup dur financier. De plus, il faudrait revoir le principe du surendettement, et distinguer ceux qui ont abusé d'une situation et n'ont pas réussi à gérer un budget en faisant n'importe quoi, de ceux qui ont juste tenter de sauver leur entreprise et ont tout perdu dans le cas d'une liquidation judiciaire, en étant caution perso sur leurs crédits. La bonne foi devrait permettre dans certains cas de donner une deuxième chance, plutôt que de détruire une famille et de la traquer jusqu'au dernier centime durant des années pour l’empêcher de se reconstruire. Comment vivre aujourd'hui sans carte bancaire, sans chéquier et en ne pouvant retirer qu'une faible somme d'argent au distributeur ? La France a besoin de la création des TPE, tant bénéfique à l'emploi, laissez nous entreprendre mais ne nous tuez pas au premier faux pas !
Hue René a écrit le 24 janvier 2019 à 13 h 46 min:
Tout d’abord quelques idées pour cadrer et finaliser les choses : 1. La contrainte énergétique est incontournable et la justice sociale fait partie de notre système de valeurs démocratique.  il convient d’utiliser la transition écologique (gisement d’emplois et création de valeur réelle, base d’une fiscalité utile et juste) pour augmenter la justice sociale. 2. Les disciples « libéraux » fourvoyeurs d’Adam Smith devraient lire le « traité des sentiments moraux » : Selon lui, dans la recherche « égoïste » de son intérêt particulier, l’homme se doit d’être « vertueux et sympathique » (empathique en langage moderne). Par ailleurs un monde globalisé de 8 milliards d’habitants (humains) et X milliards (animaux) est un monde de proximité et un capital commun.  toute action humaine est productrice d’externalités positives et/ou négatives dont il faut responsabiliser les auteurs  le droit de propriété ne doit plus être un droit absolu opposable à tous mais un droit responsable vis-à-vis de la communauté 3. Chaque citoyen doit être à la fois bénéficiaire et contributeur au système socio-économique. Si « tout travail mérite salaire », toute rémunération (ou bénéfice) suppose contribution présente ou passée ou à venir  Tout citoyen sans exception doit payer l’impôt direct même si d’un montant symbolique. Par exemple une contribution climatique « 1% pour 1° »sur les revenus nets après autres impôts comme financement partiel de la transition écologique soit 5€ sur le RSA et 100€ pour un revenu de 10 000€ peu importe son origine.  établissement d’un service citoyen européen pour tous les jeunes (mais modalités variées) et pour les bénéficiaires d’études longues un dû de x années selon les besoins de la collectivité(cf. Polytechnique) : une façon facile de lutter contre les déserts médicaux par exemple.  choix pour les chômeurs de plus 6 mois refusant un emploi correspondant à leur profil soit d’accepter une baisse (conséquente) de leur allocation soit d’effectuer X heures de travaux d’utilité publique. (évaluation prioritaire par les mairies) 4. Toutes les mesures envisageables n’auront de poids que si à la fois applicables au niveau européen et adaptables au niveau local. Se rappeler aussi que les nations n’existent qu’en tant que constructions sociales issues de l’ère préindustrielle caractérisée par des marchés locaux et moyens de communication limités.  Créer les « états unis d’Europe » avec un véritable gouvernement central (fédéral) ayant entre autres vocations d’uniformiser et accélérer la prise de décision.  élargir les missions de la BCE à la recherche du plein emploi et autoriser les prêts directs aux états (éviter la lenteur de la réaction et les coûts liés à la crise de 2008)  Profiter de l’existence des NTIC pour développer une démocratie « bottom up » Missionner un ministère de la culture européen pour promouvoir la citoyenneté et les valeurs européennes. Elargir Erasmus et autres échanges culturels.   (Autres) mesures concrètes envisageables : Pour la transition écologique ET le pouvoir d’achat : faire en sorte que consommer « vert », local, bio devienne avantageux. • Mise en place d’une véritable fiscalité verte : Non seulement taxation des activités ou produits pollueurs (mais la résistance à une taxe carbone montre les limites déjà atteintes) mais surtout : avantage aux vertueux (cf. Bonus – malus, tva diminuée pour produits labellisés, étiquetage promotionnel clair, ramassage ordures au poids, aides et crédits d’impôts, etc…) • Etablissement d’un ISF Vert car l’empreinte écologique de la consommation des riches est nettement plus conséquente que celle des « défavorisés » • Développer le « Cap and trade » (marché des droits à pollués) • Cf. plus haut : « 1% pour 1° » mais vu l’urgence climatique cela pourrait être « 2% pour 2° ». • Education écologique non seulement dans le cadre scolaire (véritable matière obligatoire dans corpus central au bac) mais aussi dans les médias. ( Quota d’émissions dédiées, affichage sur Facebook, Google ou Twitter du montant de consommation énergétique des serveurs. • Mesures en faveur de la créations d’entreprise d’économie circulaire et locale (dotation par les mairies ?) Labellisation des produits 3R : Robuste – Réparable –Recyclable. • Protectionnisme européen : taxation des produits à forte empreinte écologique et/ou non-respect des droits de l’homme. Pour aller plus loin dans la préservation de la planète : Lutter à la fois contre la surpopulation, la pollution,les déchets et le gaspillage : • Forte allocations familiale pour les deux premiers enfants– pas d’allocation pour le 3° - imposition au-delà. • Très forte pénalisation des suremballages. Taxe locale des ordures ménagères au poids. • Pénalisation de l’obsolescence accélérée – obligation de garantie des équipements à 2 ans minimum. • Orienter une partie du service citoyen vers des actions écologiques. • Végétalisation des toits – Favoriser l’apiculture. • Renationaliser progressivement les autoroutes (remboursement par l’argent des péages et taxation des véhicules non européens (cf. Suisse). Abaisser la vitesse maximale à 110 (courbe exponentielle de la consommation et de la pollution au-delà). Laisser le choix de la vitesse locale (90-80-70) aux collectivités locales au courant de la dangerosité. Pour la justice sociale (et l’implication dans l’économie), pour la convergence Moral /Légal: • Indexation des retraites sur l’inflation : Ne pas la faire revient à ne pas respecter les règles du contrat moral existant lors de la phase contribution à la vie active des retraités actuels. • Hausse du SMIC et autres minimas sociaux de l’inflation plus 1%  d’une part intègre une idée de rattrapage (relatif) et de l’autre rend de facto indolore le 1% pour 1° sans enlever sa raison d’être symbolique et culturelle • Modification incitative de l’objet social des entreprises et de la responsabilité des dirigeants et propriétaires :  objet limité au bénéfice des propriétaires (share holders) : hausse de l’impôt sur les société non réinvesti concrètement (investissement physique) à 40 ou 50%  objet étendu au bénéfice des parties prenantes (stake holders : salariés, communauté voir clients) : réduction de l’impôt à 25%> (fiscalité, cotisations, prix du terrain…)  responsabilité pénale des dirigeants et actionnaires pour manquement à la préservation du bien commun. remarque : cf. « supercollectif » de Servan Schreiber, la fuite des super dirigeants est une fausse crainte tant les nouvelles technologies permettent des choix collectifs pertinents et globalement meilleurs que ceux de « l’homme providentiel » • Développer la congestion et l’intéressement des salariés, rendre obligatoire un actionnarial salarial si plus de 10 employés : faire que les salariés aient des enjeux (skin in the game) dans l’entreprise en plus de se constituer un capital. Favoriser le développement des coopératives. • Indexer la rémunération des dirigeants sur le salaire le plus bas dans l’entreprise selon la taille de celle-ci (Ford disait maximum 40 fois, JP Morgan 28 fois… actuel Cac40plus de s 12 fois et DOW Jones jusqu’à 500 fois) • Lutter contre l’évasion fiscale, pénaliser l’optimisation. • Taxer les transactions financières et réduire l’intérêt de la spéculation. Interdire le fast speed trading- par exemple imposer une durée minimale à toute transaction. • Créer une banque nationalisée pour le financement de la lutte contre les déserts ruraux. Implanter un pôle multiservices (banque, poste, aide et formation au numérique…) dans les mairies (possibilité de création d’emplois via une pérennisation du service citoyen). Financement d’équipement médicaux et salaires des jeunes médecins effectuant leurs années dues…  non seulement amélioration du confort de vie locale mais aussi économies : transport, encombrement des urgences hospitalières, moindre frais de santé, moindre absentéisme… • Rouvrir le débat sur le revenu universel. • Mise en place de RIC d’abord au niveau local (éducation citoyenne par l’action) puis élargissement. A propos du financement : D’abord se rappeler que : 1) le PIB par habitant n’a jamais été aussi haut donc l’argent existe et le problème est surtout celui de la répartition. 2) la crise de 2008 à montrer la capacité de création monétaire pour le sauvetage des banques 3) la monnaie est une convention sociale, un moyen et non une richesse réelle 4) l’économie actuelle ne respecte en rien l’équation d’équilibre MV=PQ (Fisher) et la masse spéculative dépasse de loin la valeur de l’économie réelle mais déséquilibre cette dernière (survalorisation de certains actifs et perte de la fonction d’étalon). De plus la concentration des pouvoirs financiers (banques « too big to fail ») amène à une « socialisation des pertes » en cas d’implosion des bulles spéculatives (cf. crise de 2008 entre autres). Donc : De nombreuses mesures évoquées plus haut identifient des moyens de financement (taxes, impôts), des économies (en particulier la lutte contre la pollution limite les frais de santé) et induisent des comportements vertueux limitant la surconsommation et le gaspillage.  Pour l’essentiel ce qui manque est une volonté politique (au sommet) et une conscience citoyenne (à la base) complétées par des institutions efficaces en particulier au niveau européen.
Anbert a écrit le 24 janvier 2019 à 12 h 42 min:
Pour une fiscalité plus équitable : harmoniser les taxes foncières . Il n'y a aucune raison d payer plus cher à Nîmes que dans la plupart des autres villes. Supprimer ou rétablir la taxe d'habitation pour tous. L'effet de seuil est catastrophique pour les revenus de 2300 euros imposables par mois. Un impôt sur les revenus pour tous dès le premier euro afin de responsabiliser tous les citoyens sur les biens collectifs . Redistribuer massivement les successions non productives d'emplois afin d'éviter les effets néfastes d'accumulation de biens spéculatifs ( surtout dans l'immobilier). Redonner du pouvoir d'achat : poursuivre la mise en œuvre des mesures visant à diminuer de 30 à 40% les prix de l'immobilier à la vente et dans le locatif. Augmenter significativement la surtaxation des biens immobiliers non utilisés. Supprimer les niches fiscales d investissement immobilier qui profitent essentiellement aux promoteurs au détriment des plus démunis et qui détournent ainsi l'argent public. Supprimer progressivement les APL qui aujourd'hui sont intégrées au prix des loyers et de ce fait profitent aux bailleurs. Ce qui contribue fortement à la bulle immobilière. Favoriser et développer une politique d' acquisition de son logement . En terminer avec nos quarante années d'endettement de notre pays en baissant nos charges collectives: Réduire les frais de fonctionnement de nos administrations . Réduire la part fonctionnelle ( ministères, académies, ) au profit de la part opérationnelles ( hopitaux, enseignement, sécurité, proximité sur tout le territoire) Réduire le nombre d'élus ( députés , départements ) Supprimer rapidement le département au profit des agglomérations de communes et de la région, En finir avec la main mise des hauts fonctionnaires de l'état tous issus de la même formation afin de donner davantage de poids aux élus démocratiques . Harmoniser en quelques années le socle social et fiscal de l'UE afin de lutter contre les évasions fiscales intra-UE. Développer la cohésion sociale: Mettre en place un parcours citoyens obligatoire pour tous afin de partager nos valeurs communes ( langue, droits et devoirs, fonctionnement et budgets collectifs) . Ce socle pourrait être utilisé pour les postulants à la nationalité Française et pour valider les doubles nationalités. Conditionner les prestations sociales à des devoirs d'éducation, de comportement en classes et au quotidien pour les allocations familiales. Travaux d'insertion pour les bénéficiaires du RSA . Donner davantage de poids aux comités de quartiers ( budget, décisions de proximité). Harmoniser les taxes locales dans les agglomérations de communes. Développer une politique d'immigration choisi en complément du droit d'asile politique.
Bonsens a écrit le 24 janvier 2019 à 11 h 53 min:
Emploi : Je pense qu'il ne faut pas avoir peur de creuser le sujet sur la création de nouveaux métiers plus adaptés à notre époque,dans le social, auprès ce la jeunesse,en écologie.... Entrepreneur : Il faut moins taxer les petites entreprises et les auto-entrepreneurs,leur permettre de se développer sans le stress des charges,leur laisser le temps de grossir leur activité afin de favoriser des embauches.
Bonsens a écrit le 24 janvier 2019 à 11 h 38 min:
Formations : Peut-être pourrions-nous envisager un système de formation plus souple et plus rapide. Je pense aux personnes sans emploi qui ont 35/ 40 ans ou plus, qui ont déjà beaucoup d'acquis et d’expérience, et pour beaucoup de grandes compétences ou de l'attrait dans des domaines pour lesquels il serait difficile pour elles de suivre une longue formation en centre et avec parfois des bien plus jeunes. Nous pourrions envisager que dans certains secteurs, pour certains métiers, arrivé a un certain âge des accords pourraient être passés avec de futurs employeurs afin qu'ils puissent délivrer une formation diplômante rapidement qui permettrait des reconversions et épanouissement de beaucoup d'adultes laissés de côté mais motivés.
remy a écrit le 24 janvier 2019 à 9 h 58 min:
suppresion de la csg sur les retraites,indexer les retraites sur l inflation .Supprimer la tva sur les produits de premieres necessites.supprimer la taxe d habitation pour tout le monde.Taxer les transporteurs etrangers.Reorganisation complete de tous les services de l etat .diminution du nombre des deputes et senateurs avec obligation d assister aux seances .Suppression de toutes les commissions qui ne servent a rien .revoir les renumerations de tous les hauts fonctionnaires.Referendum pour les questions sur les changements dans les constitutions.Suppression de tous les avantages de tous les politiciens.Reinstaurer l impot sur la fortune.Soumettre les allocations aux revenus et aux titres de proprietes .Controles plus stricts sur toutes les allocations et avantages que donne les services publics.Imposer de la meme facon les PMEet les multinationales
michel fix a écrit le 24 janvier 2019 à 9 h 57 min:
Limiter les aides de l'ETAT providence qui sont financées par les classes moyennes, aux ressortissants français, nous ne sommes en rien responsables de la surnatalité des pays africains. Revaloriser les bas salaires tirés par le bas dus à la concurrence des moins disants salariaux issus de l'immigration Plafonner les rémunérations des hauts fonctionnaire issus de la caste ENA et des entreprises publiques Supprimer le millefeuille département Réduire les membres des deux assemblées Plafonner les salaires indécents du personnel de ces 2 assemblées
Les Retraités baby-boomer a écrit le 24 janvier 2019 à 9 h 29 min:
Je constate que depuis le lancement du débat national voulu par le président Macron qui a lieu surtout en journée et accaparé par des retraités de la génération baby-boomer qui sont partis à 50 à 55 ans pour les fonctionnaires et en moyenne à 57/60 ans pour la société civile pour ceux qui ont bénéficié de longues carrières ou licenciement économique qui auront bénéficié des acquis sociaux, des retraites et salaires au maximum, d’une durée de vie plus longue (qui ne sera pas le cas pour les futures générations d’après les scientifiques pour cause de pollution, alimentaire, réchauffement climatique, idem pour les retraites…) Qui aujourd’hui se plaint de petites retraites, de la CSG, etc. Je dirais à cette génération et en particulier les fonctionnaires retraités de la fonction publique et territoriale dont la situation est très inégalitaire avec le privé tant dénoncé par l’OCDE et le FMI depuis des années « de se taire » en restant poli car ce sont les générations d’aujourd’hui et future qui vont payer l’ardoise surtout la société civile ! Ex: SNCF 800 cheminots actifs pour 1200 retraités de la sncf qui va piocher dans la retraite du privé pour combler le déficit
Bruno a écrit le 24 janvier 2019 à 8 h 57 min:
Proratisation pour le calcul de la retraite des polypensionnés public privé Pour le secteur privé, le montant de la pension retraite de base est déterminé par le calcul du salaire annuel moyen (SAM) sur les 25 meilleures années. Pour le polypensionné régime général fonction publique ayant cotisé moins de 25 années dans le privé, la totalité de cette période est prise en compte. L’assuré peut se retrouver défavorablement impacté par des périodes de chômage ou d'arrêts maladie qui génèrent de faibles revenus, par des années incomplètes (jobs d'été, année de début de carrière ou de changement de statut professionnel) et par des années désavantageuses (temps partiel, stage). Par ce refus de proratisation, je considère que certains fonctionnaires pluripensionnés sont injustement pénalisés. En effet, en rapport avec leurs cotisations, la redistribution n'est pas en adéquation avec celles des mono-pensionnés des régimes alignés, ni avec celles des polypensionnés des régimes alignés et celles des ressortissants communautaires ayant effectué leur carrière dans plusieurs pays européen dont la France, qui eux, bénéficient d’une proratisation
Nanou de Nîmes Gard a écrit le 23 janvier 2019 à 20 h 36 min:
J aimerai qu il y est une obligation nationale pour les maries ou les sociétés privées qui explotent le stationnement,de proposer pour les gens qui travaillent la possibilité de souscrire un abonnemnet de surface dans le se teur de travail:cela n existe pas sur Nîmes ,il faut payer le stationnement à la journée :sur le mois cela fait une somme colossale et je ne pense pas que se soit la seule ville malgré un nombre important de places qui restent libres.
jpp a écrit le 23 janvier 2019 à 20 h 14 min:
il faut arreter de faire payer toujours les mêmes pour l'écologie, on fait le tri c'est bien mais qui profite du recyclage, veolia, vincy les grand groupes, avant on rapportait le verre et on avait la consigne. Conférence du climas à Davos, tous nos grand pontes y vont en jet privé, normal le kerozène n'est pas taxé, il faut mieux taper dans le porte feuille du citoyen. L'europe pour un union des pays, les mêmes règles, a bon? en france pas de pesticide, en Espagne oui par exemple, comment se fait il qu'un produit qui arrive de l'europe coute moins cher que celui produit chez nous? 4europe ne sert qu'a tirer vers le bas les pays soit disant riches au profit de grand groupe, toujours le même schémas, au lieu de tirer tous le monde vers le haut on creuse encore les inégalités.
Nadine a écrit le 23 janvier 2019 à 20 h 10 min:
Bonjour, A l heure où tout le monde souhaite des choses utopiques, d'égalité ,je me surprend à oser esperer que le gouvernement va etre assez fort pour faie un référendum sur le public et le privé .Pourquoi au siècle où nos vivons les anciens privilèges existent encore et le plus injuste qui soit:inégalité entre employés du public et privé. Faire une fusion des avantages des 2 systemes avec même jours de carence pour maladie ,congé, jours pour enfants malades...Ces personnes travaillent qu' elles soient d'un secteur ou de l'autre ,comment justifier une telle difference.C 'est vraiment bizare que persone en est parlé !
Marie a écrit le 23 janvier 2019 à 17 h 28 min:
Ne pas rétablir l'isf cela faisait partie du programme de campagne de notre président, rétablir cet impôt discréditerait Mr MACRON. De plus cet impôt coûte très cher à recouvrer pour le peu qu'il rapporte. Je précise que les ultra-riches sont déjà partis! Le jour ou tous les un peu plus riches que la moyenne seront partis il n'y aura que des pauvres en France... Je souhaite que notre police et nos magistrats soient moins complaisants avec les délinquants et narco-trafiquants qui polluent la ville de Nîmes. C'est bien beau de rénover à tout vas exemple la place Gabriel Péri qui sert de salle de bain aux prostituées,marginaux et j'en passe... Qu'il y ait plus de contrôle de la Caf pour celles qui se déclarent femme seule avec enfants alors qu'elles ne le sont pas! C'est nos impôts qui financent ces tricheries! Arrêter de distribuer des aides sociales à tout vas et faire travailler les bénéficiaire du rsa, payer les gens à ne rien faire ne favorise pas le retour à l'emploi! Nîmes est très sale, il y a du boulot! Arrêter les salaires et privilèges des anciens présidents, ministres...là il y a matière à faire de grosses économies. Merci de votre attention.