Écrivez un nouveau message.

 
 
 
 
 
Nom et e-mail non obligatoire.
Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Nous nous réservons le droit de supprimer, ou de ne pas publier les messages selon les règles établies dans l’onglet conditions d’utilisation.
291 messages.
Malevre Yves a écrit le 14 février 2019 à 10 h 57 min:
Deux niveaux de doléances, nationales et locales. NATIONAL: - réduire le coût de fonctionnement de l'état (pas seulement les dépenses de maladie et retraite qui ne représente que le tiers du déficit annuel de la France, ou sont les deux autres tiers ?). - Economie encore, appliquer les consignes de la cour des comptes, de la commission européenne (seul pays d’Europe à ne pas avoir faire d'économie sur son fonctionnement non social). - faire un vrai ménage sur l'impôts, taxes et contributions de la France, pas seulement un dépoussiérage des niches fiscales. - Suppression des commissions en tous genres, qui ne fonctionnent plus. - Communiquer chaque année le bilan de la France. * Tous les types de rentrées et les montants perçus * Toutes les dépenses par types et les montants payés. * Etat de la dette et intérêts payés pour se financer (emprunts d'état) * Autrement dit : stopper l'opacité qui règne les dépenses de la France - Appliquer la modification des valeurs locatives servant aux décomptes des taxes habitations et taxes foncières. - Taxes habitation et foncière. Suppression de la majoration de 25% de la valeur locative pour "bien considéré comme neuf" même s=lorsque le logement, la maison à 50 ans ou plus .... (au citoyen d'apporter la preuve que sa maison n'est pas neuve, une hérésie). - Participation / effort d'économies (avec un grand S) des élus de tous niveaux. (salaires, frais en tous genres, favoritisme) Certes, ce n'est pas cela qui remettra la France à flots (dixit sénateurs), mais cela montrera aux Français non élus, qu'ils ne sont pas les seuls à faire des efforts. - Aller dans le détail chercher les économies, pas uniquement sur les gros postes de dépense, ce qui est le plus facile. - GLOBALEMENT - cesser d'expliquer aux Français comment ils vont pouvoir rester avec leurs problèmes et demandes. LOCAL : - Taxe habitation et taxe foncière. Le quartier Cigale paye en moyenne trois fois plus d'impôts locaux, pour trois fois moins de services (statistiques issues du site l'internaute / Nimes / comptes publiques) + Pas de tout à l'égout + obligation d’assainissement + Voirie en état lamentable * Nota bois des espeisses, Un trottoir est ajouté, mais reste des trous dans la chaussée. Sécurité, vous avez dit sécurité ? + Pas de fibre (c/f site Orange, a l'intérieur du périmètre Nimois, juste une fine bande autour du chemin de la Cigale non équipée) Pourquoi ? courrier de 2017 de Mr le maire promettant l'aménagement de la fibre rapidement / a ce jour rien !!! Nîmes est le commanditaire auprès de La Sté Orange, que fait on ? - Police Municipale. Comportement inadmissible de certains policiers. + Contraventions à la volée non justifiées + abus de droit, circulation, utilisation du matériel de la commune, contraventions et verbalisations aux détriment de règles de sécurité élémentaires bafouées. + Non respectueuse de l'automobiliste (des cow-boys - matricule à votre disposition) - Augmenter le % de réduction de la dette de la commune (un gros 2.7% est trop faible - les intérêts cours...) Comme pour l'Etat Français, cesser d'expliquer aux Nîmois comment ils vont pouvoir rester avec leurs problèmes et demandes. Par exemple : on ne désherbe plus la ville sous prétexte d'écologie. Ou pour faire des économies faciles? A quoi sert un rotofil ? Exemple deux : Baisse des impôts locaux, baisse de la taxe ordures ménagères de 25%. Dans mon quartier les enlèvements ont diminués de 25%. Cela s'appelle faire des économies et répercuter les économies aux citoyens. Normal, de la bonne gestion, mais en aucun cas une baisse pure et simple de l'impôt, comme celle annoncée pour 2019. Communication ? a voir ? SUGGESTION : La prochaine fois que Nîmes postule à l'UNESCO, au delà de la gestion du dossier, penser à entretenir les routes et entrées de la ville, aspect lamentable (c/f point précédent + sale + déchets en tous genres...) cela fait mauvais genre. Idem pour l'impression laissée aux touristes (sources de revenus pour Nîmes)... Je reste à votre disposition.
DKCL a écrit le 13 février 2019 à 12 h 27 min:
Monsieur le président, je vous envoie une idée pour faire rentrer d'énormes fonds dans les caisses de l'état Français. Nationaliser toutes les sociétés d'autoroutes, et supprimer leur les avantages donnés par Mr VILLEPIN. Une honte le système et tous ces fonds perdus. Merci
Anne Marie COUTIN a écrit le 12 février 2019 à 15 h 46 min:
Monsieur le Président de la République. Je désirerais que s’ouvre à l’assemblée nationale le débat sur l’euthanasie et le suicide assisté afin que chacun puisse choisir sa fin de vie. Je pense que la majorité des français seraient favorables à une loi comme il en existe en Suisse, en Belgique ou aux Pays Bas. Merci de prendre en compte ma demande bien qu’elle soit marginale aujourd’hui.
Marie-France a écrit le 12 février 2019 à 8 h 50 min:
Création de maison médicale en campagne et ville avec des MEDECINS SALARIES .un appareil de radio simple .des consultation de 08h à 19h non stop du lundi au vendredi le samedi de 08h à 13h .en dehors de ces horaires un médecin d astreinte .Et tout au long de la semaine 1 jour de consultation spécialisé ,ex:1 ophtalmo 1 gynécologue 1 dentiste 1 pédiatre à voir pour d autres spécialistes .en plus des médecins des personnels soignants d assistance .ces maisons en campagne et aussi en ville .ceci desengorgerai les urgences .1médecin généraliste est formé pour poser des sutures et faire 1 plâtre .en ville il est aussi difficile de trouver un médecin qui prend 1 consultation hors rdv et le mercredi .il est important que les médecins soient salariés.
a écrit le 12 février 2019 à 5 h 29 min:
Monsieur Macron a menti :Le 7 février 2019 devant les maires de Saone et Loire en voulant justifier l'annulation de la taxe d'habitation:il a dit que cette taxe était la mème pour celui qui gagnait le SMIG et celui qui avait 3 et 4 Smig:FAUX VOLONTAIRE ou incompétence.En 2013 suite au décès de mon mari:je n'ai pas payé d'impots sur le revenu:taxe d'habitation 474 euros Toutes les autres années plus de 1200 euros et en 2018:1404 euros pour un f3 de 63m°'suite à la reversion de mon mari)De l'achat de notre appartement en 1990 à 2015 égal le prix d'achat de celui-ci rien qu'impots fonciers et locaux:VIVE LA VILLE DE NIMES.Ce mois de janvier 2019:augmentation de ma retraite de 11 euros et toujours 30,00 euros de moins que celle de 2013 soit;360.00 euros l'année en moins.Tous les français devraient payer l'impots sur le revenu pour égalité et le montant des retraites suivre le coup de la vie Diminution des députés et des sénateurs Mamiethé
DETOUR SIMON CLAUDINE a écrit le 10 février 2019 à 18 h 49 min:
Quelques propositions. A la veille de mes 60 ans, beaucoup de choses ont changé mais la société n'a pas suivi. Je suis assistante maternelle depuis 14 ans et je vois que les parents sont souvent dépassés. Aujourd'hui, des parents très jeunes rentrent dans la vie active avec un ou deux enfants en bas âge. Il leur est difficile d'affronter le travail, les enfants et la maison. A partir de 2ans, une visite médicale d'une demi-journée avec tous les spécialistes serait nécessaire pour dépister des anomalies (problème de langage, la marche. les troubles du développement…). Surtout rassurer les parents et continuer de leur donner des règles d’éducation. Dès la maternelle, il faut recevoir des enfants différents mais 2heures deux fois par semaine ce n’est pas suffisant pour que l’enfant s’habitue et prenne ses marques. Dans mon métier, lorsque que je reçois un enfant entre 0 et 6 ans il faut qu’il s’habitue à ce nouveau foyer. C’est en venant de façon progressive et en augmentant le temps que l’enfant s’installe. Merci de prendre en compte les différences pour chaque enfant, Le rôle de l’enseignant doit évoluer, Il ne s’agit plus de faire le programme il faut en plus prendre soin de chaque enfant. L’enfant dyslexique sera moins bon en lecture et écriture mais meilleur en peinture ou sport. L’aide doit être portée à chacun et chaque jour. Avec moi d’élève cela doit être possible, et le positif va jaillir sur l’enfant. Pour affronter le CP l’enfant doit arriver beaucoup plus autonome. Il faut installer dès le départ une confiance entre l’élève et l’enseignant. En 6ème, il serait nécessaire de créer une nouvelle matière ‘information sur les métiers du futur’. Ce cours se ferait avec des représentants de différents métiers et grâce à internet en liaison directe avec leur lieu de travail. Pour permettre aux élèves qui arrivent en 3ème de connaître leur futur métier et comment évoluer dans celui-ci. Tous les élèves ne vont pas au lycée, donner plus de place dans les CFA et surtout écouter l’élève, il sait ce qu’il veut, respecter son choix. Pour ceux qui passent le bac et veulent continuer dans le classique ou professionnel, il serait simple d’avoir une liste qui propose la suite des études. Je m’explique, avec un bac ES ou un Bac Professionnel TMSEC dans quel établissement ai-je le droit d’aller ?. Aujourd’hui quand on regarde le livre ONISEP on retrouve la liste des lycées mais on ne sait pas si avec un bac TMSEC j’ai le droit de rentrer dans ce lycée. Alors qu’une liste : avec le bac TMSEC voici toutes vos possibilités, plu simple non ! surtout les métiers changent et je suis sûre que les élèves passent à côté de ces nouveaux métiers. Le lycée qui forme les élèves au BEP, BAC… professionnel doit impérativement l’aider dans la démarche de trouver une entreprise, il est inadmissible qu’un élève se retrouve en circuit normale ou doit changer de filière faut d’employeur. Merci de ne plus laisser les enfants sans formation, sans métier, nos enfants ne travailleront plus 42 ans sur le même poste, il va falloir être polyvalent. Les bourses doivent être distribuées plus largement, chaque lycéen à droit à l’éducation. Pour le travail, ne serait-il pas possible de demander à chacun de nous de travailler 42 ou 43 ans , une fois ce temps acquit avoir le droit de partir à la retraite au lieu de dire à 62 ou 63 ans je pars à la retraite. Pour le lycéen qui rentre dans la vie active à l’âge de 18 ans, doit pouvoir prendre sa retraite à 62 ou 63 ans. Après 23 ans il doit pouvoir prendre sa retraite à 65 ou 66 ans. En résumé, la France peut se relever à condition de faire participer tous les français, seul dans son coin on ne peut rien faire mais un petit plus de chacun d’entre nous peut permettre le changement. Nous sommes tous des humains, et nous voulons tous la même chose, vivre mieux alors installons une grande confiance entre nous.
DUJARDIN Marie-Agnès a écrit le 10 février 2019 à 18 h 31 min:
Bonjour, Ma seule doléance à l'heure actuelle concerne l'échelon local et non pas national. En effet, les impôts locaux sont extrêmement élevés à Nîmes. Mr le Maire a fait la promesse de baisser la taxe foncière de 8.5%, j'ai reçu mon échéancier pour l'année 2109, la somme a baissé de 2 euros, ce qui est très éloigné des 8.5% promis... Et j'habite pourtant dans un quartier très populaire... Cordialement
Dmla30000 a écrit le 9 février 2019 à 18 h 59 min:
En matière de fiscalité, tout EURO perçu que ce soit au titre de salaire, retraite, rente, indemnité, allocation ou aide devrait être considéré comme un revenu et être soumis à un barême fiscal unique. Aujourd’hui 1 EURO reçu en indemnité exonérée a un pouvoir d'achat d'1 EURO. 1 EURO de salaire imposable à un pouvoir d'achat moindre.
Michel SPECIA a écrit le 9 février 2019 à 16 h 52 min:
1 - Assemblée Constituante : Convocation d'une assemblée spécifiquement chargée de rédiger une nouvelle Constitution sous le contrôle des citoyens. 2 - Fixation du droit de vote à 16 ans, avec obligation de voter et reconnaissance du vote blanc. 3 - Instaurer la proportionnelle lors des élections législatives. 4 - Créer un droit de révoquer un élu en cours de mandat, par référendum, sur demande d'une partie du corps électoral. 5 - Instaurer le RIC (référendum d'initiative citoyenne) 6 - Rendre obligatoire le non-cumul des mandats 7 - Faire élire les présidents de France Télévisions et Radio France par le Parlement. 8 - Inscrire la règle verte dans la Constitution : ne pas prélever sur la nature davantage que ce qu'elle peut reconstituer, ni produire plus que ce qu'elle peut supporter. 9 - Revenir sur les privatisations (aéroports, autoroutes, parts publiques, etc.) 10 - Mettre en place un protectionnisme solidaire au service de l'intérêt général contre les multinationales et la mondialisation financière. 11 - Injecter des fonds supplémentaires dans l'économie pour des investissements écologiques et sociaux 12 - Séparer les banques d'affaires et de détail ... Contrôler les mouvements de capitaux ... Instaurer une taxe sur les transactions financières 13 - Financer l'économie réelle et les PME, pas les multinationales et les actionnaires ! 14 - Interdire les licenciements boursiers 15 - Renforcer les pouvoirs et les effectifs de l'Inspection du travail et de l'Inspection des URSSAF 16 - Abroger la loi El Khomri 17 - Généraliser la Sécurité Sociale 18 - Réduire le temps de travail 19 - Instaurer un [b]salaire maximum 20 - Retraite à 60 ans et augmentation générale des retraites 21 - Instaurer 14 tranches d'impôts sur le revenu. 22 - Mettre en place une vraie politique contre l'évasion fiscale 23 - Développer rapidement les énergies renouvelables 24 - Sortir des traités européens 25 - Permettre à chacun de vivre chez soi afin de lutter contre l'immigration 26 - Reconnaître l'État palestinien 27 - Augmentation immédiate des salaires en dessous de 3.000 €
jpp a écrit le 8 février 2019 à 20 h 28 min:
Ilfaut arréter de vouloir tout enlever à EDF, la SNCF, car les fameux avantages ne sont si grand que ça, l'électricité de votre maison c'est quoi 1500, 200€, la sncf, vous croyez que les agents ont le smoyens de partir en vacance tous les We car ils ont le train gratuit, qu'en est il des banquier avec 13 voir 14 mois de salaire, des prets à taux zéro ou proche, les salariés du privé avec leur voiture de fonction tout frais payé, essence, entretien assurance, certains avantages sont nettement supèrieurs à ceux qui restent encore aux entreprise dites nationalisées sur lesquelles on veux toujours suprimmer le peux d'aquis sociaux. Les avantages des ministres et autres députés avec indemnité en cas de non réélection pour faire patienté jusqu'au prochain vote, le cumul des emploies et des retraites pour parfois n'avoir travaillé que quelques années, Nous travaillons 42 ans et encore la nouvelle réforme qu iarrive va nous baisser les retraites, il parait qu'il faudra travailler plus pour obtenir ce que nous avons actuellement et tout ça passe comme une lettre à la poste. non au libéralisme à outrance, fabricons Français par des Francais
laurent a écrit le 8 février 2019 à 17 h 00 min:
Monsieur le Président . Vous ne voulez pas qu'on parle de l'immigration mais il faut que vous nous expliquer comment certains immigrées ont plus d’avantages que des Français dont les ancêtres ont donner leurs vies pour la France . Certains au bout d'un an sur le territoire achète des Mercedes classe C alors que des Français n'arrive pas à finir le mois et roule avec une voiture de plus de 15 ans .. Ou est l'égalité sociale. Certains Français sont obligés de faire qu'un repas par jour et de se priver de mutuelle ; de logement décent etc....... Alors que l'on donne tout à l'immigration . STOP. Occupé vous d’abord des Français et ensuite des autres . économie sur le budget 20 milliards Merci
laurent dupuy a écrit le 8 février 2019 à 16 h 46 min:
Monsieur le Président . Il faudrait réviser la loi travail concernant les Handicapés. Car aujourd'hui ça concerne les PME à partir de 17 salarié(e)s alors qui faudrait que l'on impose à partir de 10 salarié(e)s. Çà permettrait à certains handicapé(e)s de pouvoir rivaliser avec le monde du travail... Ensuite ce qui concerne les djihadiste il faut pas les rapatrier car dans 20 ans une fois sortie de prison ils mettront de nouveau la Nation en danger .. Pour l'AAH il faut la réviser et l'augmenter car c'est dur pour un handicapé de trouver du travail. Merci Monsieur le Président
Nicolas PELLET a écrit le 8 février 2019 à 16 h 44 min:
Monsieur le président , il faut d'urgence faire des économies , je vois beaucoup de demandes de revalorisations en tout genre mais comment les finance t-on ? Je propose d'économiser des dizaines de milliards d'euros très facilement Nous devons nous attaquer à ce qui coûte cher ( le social 700 milliards d'euros par an et la santé 200 milliards par an ) voilà ou sont les vraies économies à faire pour ensuite redistribuer cet argent plus justement sans augmenter les impôts ( en général des classes moyennes ) Tout d'abord attaquons nous à la santé . Nous avons tous pris des médicaments une fois dans notre vie , malheureusement dans 90% des cas nous ne finissons pas la boîte . Je propose de faire des conditionnements à l'unité pour les cachets ( type doliprane etc etc ) et des contenants plus juste pour tout ce qui est de type sirop pour la toux par exemple ou tube de crème en tout genre ( je vous passe l'exemple ou j'ai acheté un flacon à 70 euros pour soigner mon pied et je n'en ai utilisé que la moitié ) . Les économies à réaliser sont énormes et permettrai de mieux rembourser les gens en contrepartie . Ensuite les aides sociales 700 milliards , baissont les de 10% par an et c'est immédiatement 70 milliards d'euros chaque années d'économie qui pourront être versés entre autre pour la formation professionnelles ou la mobilité voire plus Pour finir le CICE coûte trop cher et ne và pas aux entreprises qui en auraient le plus besoin , je propose qu'il ne soit versés qu'au TPE ou PME ( même si je sais que constitutionnellement c'est compliqué ) Monsieur le président prenez des mesures fortes et simples , pour ne pas dire des mesures de logique que nous attendons tous depuis plus de 30 ans .
Michel. G a écrit le 7 février 2019 à 20 h 41 min:
Monsieur le Président, il faut que vous preniez en compte que le gel des retraites, ne permet plus d'avoir un pouvoir d'achat raisonnable. Les classes moyennes supportent à 100% toutes les retombées. Il faut pour tous les retraités, supprimer la CSG, et revaloriser les retraites, afin qu'elles soient alignées sur le cout de la vie.Il faut remettre l'ISF, c'est impératif. Pour les votes, je demande à ce que les bulletins blancs soient pris en compte. En ce qui concerne la sécurité, il faut que les djihadistes restent là ou ils ont voulus combattre.La France ne peut accepter des traîtres à la Patrie.Toutes celles ou ceux qui ont choisis de quitter la mère Patrie, ne sont pas dignes de revenir parmi les Françaises et les Français. Les maisons de retraites pour personnes âgées, sont trop onéreuses.La mensualité doit être revue. Une somme raisonnable devrait être fixée, afin que tout le monde puisse y accéder. En ce qui concerne l'application des peines, il y a trop de laxisme, d'ou trop de délinquance. Trop d'argent gaspillé pour nos anciens Présidents, trop d'avantages. Ils peuvent vivre normalement et avantageusement, sans avoir ceux-ci. Il y a aussi les taxes à mettre sur le kérosène, fuel sur les ferry etc....
Brune d'Occitanie a écrit le 7 février 2019 à 17 h 50 min:
Revalorisation de l'ASPA et de l'AAH, Augmentation du SMIC (1500 € nets), Suppression de la taxe foncière pour les propriétaires aux revenus modestes, Arrêt des délocalisations, Scrutin à la proportionnelle à toutes les échéances électorales, Suppression des privilèges et avantages des anciens présidents de la République; Suppression du droit du sol, Arrêt total de l'immigration, Expulsion des personnes fichées S, Expulsion systématique des délinquants étrangers, Se donner vraiment les moyens de débusquer les réseaux fondamentalistes islamistes, Sortie de la France de l'espace Schengen. La France doit retrouver ses frontières et sa souveraineté à tous les niveaux. Création d'un ministère de la Cause Animale, Arrêt de l'expérimentation animale, complètement dépassée et générant des souffrances effroyables; Fixer une durée incompressible de 10 ans d'emprisonnement pour toute personne s'étant rendue coupable de maltraitance et de sévices sur des animaux, Interdiction de la chasse, "loisir" cruel et inutile.
Solange f a écrit le 7 février 2019 à 12 h 09 min:
OLIVIER DEMEESTERE a écrit le 7 février 2019 à 10 h 06 min:
L’exemplarité, tout homme politique doit son mandat au peuple qui le regarde et qui l’écoute. Comment peut-il être crédible s’il s’octroie un statu et des règles différentes du peuple, des règles qu’il a lui-même définies. • En cas de cessation de mandat : même règle que le chômage dans le privé. • Les justificatifs de dépense : même règle que dans le privé. • Utilisation des transports notamment SNCF remboursée si justificatif. • Si condamnation avérée pour enrichissement personnel, interdiction à vie de se représenter à tout mandat. • ….. Concernant la fiscalité, avant de parler de justice sociale, faut-il encore que tout le monde participe. • Aux plus modestes, augmenter le net des bas salaires compensé par une baisse des charges des entreprises et concomitamment baisser la première tranche d’imposition. • Au plus riches qui profitent du système tout en s’exonérant de l’impôt en se domiciliant à l’étranger. Dirigeants d’entreprise, administrateurs, cadres de société françaises devront déclarer leurs revenus en France. • Les sportifs, les acteurs … domiciliés à l’étranger ne pourront plus représenter la France (il est indécent que le capitaine français pour la coupe Davis habite la Suisse), que les films financés par l’état ou l’une de ces filiales (France télévision ….) n’emploie que des acteurs déclarants leurs impôts en France. Concernant la fiscalité des entreprises. • L’Europe a su définir un cadre pour les taux de TVA, les frontières européennes ont disparu, il faut impérativement harmoniser la fiscalité des entreprises européennes. • L’état est le garant de la probité des entreprises, je propose d’établir une liste des « marques » avec des notes sur leur fiscalité, leur engagement pour l’écologie, leur engagement pour l’action sociale (notamment l’égalité homme femme). Cette liste serait accessible sur un site gouvernemental ce qui permettrait aux consommateurs d’acheter en toute connaissance.
Mosnier Marie-France a écrit le 7 février 2019 à 8 h 52 min:
Il faut que tous les organismes d aides sociales soient en lien avec les impôts revenus et habitation et quand 1 personne ou 1 famille entre dans les critères d aide ,que cette aide lui soit donnée systématiquement sans faire un dossier avec copie de revenus et certificat de domicile etc:-) Lorsqu un retraité fait 1 demande à la caisse de retraite que ce dossier soit transmis aux retraites complémentaires sans faire à nouveau un dossier complet ,ce que j'ai fait c.a.d 5dossiers en tout! Lorsque 1 personne bénéficie d 1 crédit d impôt elle devient non imposable ce qui est absurde ,cette personne est imposable!avec cet avis de non imposition elle peut bénéficier d aide sociale!!absurde ! Quelque soit l organisme prive public quand 1 personne déposé un dossier elle doit avoir un récépissé ce qui n'est pas le cas notamment assedic. Sur la ville de Nîmes mettre les OM au poids + pénaliser les tris mal fait .les rues de la ville sont sales et pas seulement des crottes .
veronique a écrit le 6 février 2019 à 12 h 11 min:
Monsieur le President de la République, je demande par le biais de cet espace ouvert depuis peu aux citoyens Nimois , la création d une taxe sur les chiens , en effet il n est pas possible de faire un pas sans marcher dans une crotte, très peu de propriétaire ramasse les déjections de leur animal alors qu' il existe une loi à ce sujet. Cette taxe permettrait de payer le nettoyage des trottoirs et autres lieux publics .il est temps de montrer une autre face de notre belle ville aux milliers de touristes qui nous font l honneur de venir jusqu' à nous. je suis propriétaire de 2 chiens. cette demande est valable pour toutes les villes et villages de France. Sincères salutations. Veronique
ER a écrit le 5 février 2019 à 15 h 52 min:
Indexation des retraites sur l'inflation. Suppression de la CSG des retraités Permettre de voter en ligne
GARCIA Martial a écrit le 5 février 2019 à 14 h 15 min:
PLAN MARSHALL SUR LE BIO CARBURANT En attendant la mise en place du tout électrique qui ne sera pas pour demain il est important de mettre en place un plan Marshall sur le Bio carburant. Prendre l'expérience des départements qui proposent déjà cette énergie et la lancer sur l'ensemble de la France. Huile de colza produite intensivement dans chaque département ou mutualisation en fonction des besoins locaux avec la collaboration des agriculteurs. Construction de centrales électrique à base d'huile de colza qui remplaceront progressivement les centrales nucléaires. Interdiction d'importer l'huile de palme. Ce plan Marshall permettrait à la France de rééquilibrer la balance commerciale et de ne plus dépendre des énergies fossiles.
jacqueline ROISSAC-GAROSSINO a écrit le 4 février 2019 à 19 h 12 min:
-comptabiliser les votes blancs - pas plus de deux mandats pour tout élu -instaurer un conseil des sages au niveau des Régions composé de personnes bénévoles âgés de 60 à 70 ans qui aurait un rôle de Conseil - revoir l'ensemble des aides sociales
ALBERT a écrit le 4 février 2019 à 15 h 37 min:
Taux des livrets A et LDD indexé sur l'inflation (Avec un minimum de 0.75%) retraite indexée sur l'inflation. (Sans négatif) Cotisation de la mutuelle déduite des revenus Taxes CSG etc déduites des revenus suppression du Sénat suppression des avantages aux anciens présidents et premiers ministres ainsi qu’aux élus.
evelyne a écrit le 4 février 2019 à 12 h 53 min:
je crois que toutes les demandes des Français concernant des revendications sont dans ces messages, je voudrais ajouter simplement, que, je pense que l'exemple, l'EXEMPLE, doit venir d'en haut. Que tous les hauts fonctionnaires et spécifiquement les fonctionnaires du Sénat, de l'Assemblée Nationale, aient les mêmes traitements que les autres. Pourquoi des primes pour manque de primes ! pourquoi des heures de nuit qui sont fictives, etc.. et la cerise sur le gâteau BERCY !!! là on s'attaque à un genre de mafia, ni plus ni moins.. On cherche des milliards en France et je pense qu'on peux les trouver, toutes ces subventions pour des choses inutiles, des ronds-points luxurieux aux subventions à des associations religieuses, les pensions de retraite à des anciens combattants de 14-18 !! mais où il y en a encore ? dans les pays du Maghreb, mais oui ! et pendant ce temps-là nos anciens qui ont pour la plupart des retraites miséreuses, et qu'on oblige à surfer sur internet pour leur déclaration d'impôt, de l'égalité, de la justice et l'exemplarité, en premier l'exemplarité.
a écrit le 2 février 2019 à 18 h 39 min:
SIMPLIFIER LE « MILLE FEUILLE » ADMINISTRATIF La décentralisation et la régionalisation ont conduit à l’ajout de couches supplémentaires parfois éloigné des objectifs annoncés de simplification et de meilleure efficacité. 1) Au plus bas niveau, la commune avec son maire et son conseil municipal est le maillon de base facilement compris et accessible par le citoyen. Des regroupements de communes devraient néanmoins s’imposer quand c’est bien justifié et évidemment accepté par la population par référendum. 2) Les communautés de communes sont en train de devenir un maillon efficace dans la gestion partagée des ressources et services. Mais cela devrait être compensé par la disparition des conseils généraux avec transfert de leurs responsabilités vers les communautés de communes ou la région de façon adéquate. Le Département deviendrait l’échelon administratif étatique géré par la préfecture. 3) Les grandes métropoles doivent avoir un statut spécial pour prendre en compte les besoins qui leurs sont propres. 4) La région est un maillon intéressant pour les grands projets régionaux mais son réaménagement récent a conduit à des regroupements parfois mal compris par la population qu’il serait nécessaire à terme de revoir. 5) Au niveau de l’état, l’objectif de décentralisation devrait se poursuivre en favorisant la migration des gestions et prises de direction au niveau local chaque fois que c’est logique et efficace.
a écrit le 2 février 2019 à 18 h 39 min:
NON AU REFERENDUM A L’ECHELON NATIONAL, MAINTIEN DU SENAT 1) Le référendum au niveau national ne se justifie pas et est même dangereux : les décisions à ce niveau doivent intégrer des contraintes extrêmement complexes que seuls l’exécutif et la représentation nationale peuvent analyser objectivement avec le soutien des meilleurs experts. 2) Le Sénat doit être maintenu. - Avec le couple Assemblée nationale et Sénat, nous disposons d’une bonne capacité de débat et de concertation. Ce couple présent dans de nombreux pays doit être conservé en l’état. - Une dose de proportionnelle doit néanmoins être introduite pour éviter que certains courants rejetés par une majorité des français soient néanmoins représentés à un niveau correct. Cette dose doit être réglée par une simulation des élections passées au niveau qui assure le meilleur compromis pour assurer au mieux une majorité et une représentation correcte de tous les courants. 3) Au niveau de la commune, la mise en place d’un référendum devrait pouvoir se faire à l’initiative du conseil municipal avec un minimum d’encadrement assurée par la Préfecture.
a écrit le 2 février 2019 à 18 h 38 min:
FISCALITE PLUS JUSTE Il faudrait augmenter les impôts sur le revenu, réduire CSG, TVA et certaines taxes en les simplifiant. 1) L’impôt sur le revenu est le plus juste grâce à son barème progressif. Pour le rendre encore plus juste et efficace, il faudrait : - Supprimer toutes les niches fiscales excepté celles qui sont objectivement justifiées en les vérifiant chaque année. Comme cela se fait dans les entreprises, il faudrait mesurer soigneusement le retour sur investissement en comparant les résultats obtenus par rapport au coût induit par la niche et la supprimer si ce résultat n’est pas positif. - Investir dans le contrôle des fraudes en faisant appel à des sociétés privées payées au résultat. - Dernière tranche à au moins 50% : il ne semble pas déraisonnable d’attendre des revenus les plus élevés qu’il restitue au moins la moitié de leurs revenus à la nation. 2) L’impôt sur le revenu devrait être augmenté de façon à compenser une réduction de la CSG qu’il faudrait rendre en même temps plus progressif (taux par tranche) en supprimant les seuils actuels source d’injustice en particulier pour les retraités. Pourquoi ne pas intégrer définitivement le CSG dans l’impôt sur le revenu ? 3) Il faudrait analyser globalement les taxes pour rechercher une meilleure justice sociale. Par exemple : - Une taxation plus forte des plus-values immobilières ferait payer ceux qui profitent le plus de la hausse des prix et en particulier de celui des terrains constructibles. L’exonération sur le domicile principal est-il toujours justifiée ? Les propriétaires ont souvent obtenus des réductions d’impôt sur les intérêts de leur emprunt : ne serait-il pas logique qu’ils restituent ces réductions d’impôts s’ils réalisent une plus-value. - Une réduction significative des taxes (permis de construire, charges notaire, branchement eau/EDF) accompagnant l’achat immobilier qui alourdissent le coût d’acquisition immobilière et frappent au pire moment les ménages qui ont besoin d’argent pour équiper et finaliser leur habitation. 4) Il faudrait clarifier la répartition des impôts en justifiant et expliquant leurs utilisations. Par exemple, les multiples retenues sur salaire, telles que CSG, CRDS, CSA (qui sont de plus imposables) traduisent plus une volonté déguisée d’ajouter des charges qu’une réelle justification.
a écrit le 2 février 2019 à 18 h 38 min:
BAISSER FORTEMENT LE COUT DE L’IMMOBILIER La part du coût de l’immobilier, que ce soit en location ou en accession à la propriété, atteint souvent des niveaux insupportables pour les plus modestes et en particulier les jeunes qui démarrent dans la vie. En parallèle, la mauvaise réputation, souvent justifiée, de l’habitat social en banlieue attire moins les locataires qui, en donnant la priorité à la sécurité et la tranquillité, préfèrent habiter les logements étroits, peu pratiques et parfois insalubres des centres anciens. Une forte réduction du coût de l’immobilier serait un bon moyen pour accroitre le pouvoir d’achat tout en ayant l’objectif d’offrir des logements décents à tous. 1) Concernant le parc immobilier existant : - une mutualisation prélevée sur les loyers devrait permettre de garantir au propriétaire le paiement des loyers et conduire à la suppression des exigences actuelles de justification de revenus ou de cautions. - La mise en place d’une surface corrigée faite à la demande du locataire et établie par un Service d’état permettrait de réviser les loyers abusifs et d’imposer au propriétaire la baisse du loyer avec effet rétroactif : ceci devrait normalement se traduire par une revalorisation de l’habitat locatif ancien si dans le même temps une augmentation significative de l’impôt foncier frappait les logements inhabités. 2) Un « plan Marshall » de construction immobilière à grande échelle, mené par l’état et les collectivités, pour construire en masse des logements accessibles à tous et casser par l’offre les prix de l’immobilier. En particulier, le coût de la location devrait être suffisamment faible pour rester attractif et acceptable à un niveau nettement inférieur au coût de l’acquisition de la propriété qui ne s’impose pas toujours. A noter que la location facilite la mobilité dans le cadre d’un changement d’emploi. 3) Ces nouveaux logements devraient se rapprocher des centres des villes de façon à rapprocher les habitants de leurs lieux de travail. - Il faudrait que ces logements soient pensés pour la vie moderne en offrant un habitat confortable, lumineux et bien isolé (thermiquement et acoustiquement). Ils doivent répondre aux attentes d’aujourd’hui : parking, espaces verts, garderies, activités sportives et culturelles… Les besoins des seniors devraient être également intégrés avec une adaptation adéquate. - C’est également un bon moyen pour revitaliser les centres anciens : quand ceux-ci ne présentent pas d’intérêt historique majeur, ils devraient être rasés pour faire place à un habitat moderne et agréable digne du XXIème siècle. - Une telle politique réduirait également l’extension horizontale des villes qui dévorent environnement naturel et agricole. - En milieu rural, les constructions devrait être adaptées avec une taille plus réduite et une intégration correcte dans le village. - Ces chantiers de constructions seraient un levier pour relancer l’économie, favoriser l’emploi et participer à la transition énergétique avec des moyens de chauffage économique et une réduction des trajets. 4) Pour financer ce plan de construction : - Pourquoi ne pas envisager un emprunt d’état ouvert au grand public. Des taux attractifs associés à cet objectif noble d’offrir un logement à tous devraient attirer les épargnants souvent déçus par la faiblesse des taux de l’épargne actuel. - Une autre source de financement pourrait être une taxation plus forte des plus-values immobilières en faisant payer ceux qui profitent le plus de la hausse des prix et en particulier de celui des terrains constructibles. Cette taxation des plus-values pourrait également compenser une réduction significative des taxes (permis de construire, charges notaire, …) accompagnant l’achat immobilier et ainsi réduire le coût d’acquisition immobilière.
a écrit le 2 février 2019 à 18 h 37 min:
ACCELERER LA TRANSITION ECOLOGIQUE La production d’énergie doit s’orienter vers les nouvelles technologies (ex. : éolien incluant les courants marins, solaire, mini centrales hydrauliques, …) accompagné d’un abandon progressif du nucléaire. 1) Il faut encourager toutes les initiatives sérieuses en soutenant les entreprises qui investissent et en favorisant la démultiplication des sites de production à l’échelle locale. - Un tel déploiement devrait nous conduire à nous positionner sur ces nouvelles technologies dans le monde avant qu’il ne soit trop tard. - Une réduction de l’énergie nucléaire doit accompagner ce transfert en imposant à EDF de cesser sa politique de croissance dans le nucléaire, de travailler sérieusement sur le démantèlement des sites nucléaires et de donner la priorité au transfert vers les énergies renouvelables. 2) Les déplacements routiers sont maintenant à un niveau insupportable partout (grandes métropoles, inter-régions et local). - Le transport par voie ferrée devrait être prioritaire et conduire à des investissements majeurs pour attirer voyageurs et transporteurs. Cela devrait passer par une privatisation de la SNCF en l’état inefficace et en assurant une mise en concurrence apportant réduction des coûts et qualité de service. - La taxe carbone doit être maintenue et régulièrement augmentée pour dissuader l’utilisation de la voiture. Le fruit de cette taxe doit servir à promouvoir les transports en communs pour réduire les prix, augmenter les fréquences et améliorer leur qualité ainsi que subventionner les villes qui décident de rendre les transports public gratuits. - La réduction à 80km/h justifiée par une volonté de réduire les accidents entraine également une réduction significative des consommations de carburant et devrait être donc maintenue. - Les politiques d’urbanisation devraient intégrer l’objectif de réduction des trajets travail-domicile. - Le transport fluvial devrait être également mieux soutenu. 3) La mise au niveau du chauffage/climatisation (production et isolation) de l’habitat et des locaux professionnels s’impose. - Un plan national doit être mis en place avec objectif de traiter à terme toutes les constructions inadaptées. Il faut aider les plus modestes et encourager fermement les autres. - Un effet de masse devrait permettre de réduire les coûts et le financement pourrait se présenter sous la forme de prêts à faible taux qui seraient compensés par la suite par les économies d’énergie induites. - Les abus de chauffage/climatisation devraient être contrôlés et interdits dans le domaine public (ex. : climatisation abusive, magasins avec portes ouvertes, bureaux surchauffés, ventilation des banques froides directement dégagée dans les grandes surfaces, …).
marie-france a écrit le 2 février 2019 à 17 h 02 min:
Revaloriser le SMIC,l'AAH et les petites retraites. Remettre l'âge de la retraite à 60 ans et trouver une alternative aux contrats courts qui aggrave l'état de misère du peuple. Mobiliser les logements et immeubles vacants pour loger les sans-abris qui meurent de l'indifférence de nos gouvernants. Baisser la TVA sur les produits de première nécessité,et privilégier les circuits courts au lieu d'importer en masse les produits d'autres pays. Arrêter les violences policières qui vont à l'encontre de notre démocratie. Permettre l'expression du peuple au travers du RIC. Arrêter les salaires à vie de nos chers présidents car eux aussi se doivent de se serrer la ceinture même si ils ont une sacrée marge.Arrêter aussi les privilèges non justifiés pour les anciens ministres. Baisser les taxes qui nous étouffent et arrêter de privilégier les riches. Remettre l'ISF. Oeuvrer activement au développement des énergies vertes et accompagner ce changement.
Annie a écrit le 2 février 2019 à 15 h 40 min:
Cahier de doléances Transport /Environnement Favoriser le transport ferroviaire de voyageurs ainsi que le fret ferroviaire ; Remettre en circulation les petites lignes ferroviaires pour favoriser les liaisons vers les communes rurales loin des grandes agglomérations ; Favoriser le développement des véhicules électriques dans les administrations ; Stopper les primes de remplacement de véhicule à essence ou diesel et favoriser le développement des véhicules à hydrogène et/ ou électriques ; Taxer le fioul et le kérosène dans le cadre des transports maritimes ou aériens ; Taxer, voire majorer les amendes pour délits des automobilistes étrangers sur le sol français ; Développer les pistes cyclables. Social Supprimer ou revoir les modalités d’attribution des allocations familiales instaurées le siècle dernier pour encourager la natalité, alors que nous sommes en surpopulation mondiale ; Attribuer le montant de ces allocations directement sur le budget de l’Education Nationale pour envisager la gratuité totale du système scolaire ou les cantines scolaires pour les plus démunis et sur le budget de la Santé ; Indexer le montant des retraites sur l’inflation ; Supprimer la hausse de la CSG sur les retraites, sachant que les retraités sont à la fois des consommateurs mais aident souvent financièrement les membres de leur famille (ascendants en EPHAD et descendants en difficulté) ; Plafonner les retraites des élus qui ont cumulé plusieurs mandats ; Mutualiser les services en voie de disparition (services fiscaux, la poste, démarche internet, banque) au sein des mairies rurales, qui ont perdu la plupart de leurs compétences au profit des agglomérations. Santé : Créer une branche « Dépendance » obligatoire pour les salariés, dans le cadre d’une cotisation salariale ou patronale, afin de favoriser la vie en EPHAD ; Afin d’éviter les déserts médicaux, rendre obligatoire l’installation dans les zones désertifiées des nouveaux médecins en fonction d’un concours de fin d’études, avec une obligation d’exercer dans ces zones pendant un délai minimum à déterminer. Numérique Instaurer une taxation sur la publicité faite en utilisant le numérique. Fonction publique Supprimer les postes de détachés ou de mis à disposition de la Fonction Publique et les réintégrer dans leur fonction d’origine. Fiscalité Taxer le « mercato » ; Taxer la publicité sur les droits de retransmission des matches de foot ; Créer une tranche supplémentaire d’impôts ; Taxer les objets de luxe au-delà d’une certaine valeur ; Supprimer les indemnités et avantages attribués aux anciens Présidents de la République et Ministres 10 ans après leur fin de mandat ; Baisser la TVA sur les produits de base ; Prendre modèle sur les pays nordiques pour rembourser les frais des élus (sur facture et avec un plafonnement) ; Revoir les modalités d’attribution des stock-options des grands patrons. Vie publique Rendre inéligible à vie tout élu faisant l’objet d’une condamnation ; Diminuer le nombre de députés et sénateurs ou supprimer une chambre ; Limiter dans le temps les mandats des élus, à 2 ou 3 mandats consécutifs, afin de favoriser un turn-over.
Etienne a écrit le 2 février 2019 à 14 h 40 min:
1 Recentrer l'action de l'Etat sur les objectifs à atteindre (% d'energie renouvelable à échéance, masse annuelle de déchets par ménage) et non les méthodes et moyens (subvention de la voiture électrique, dimensions des poubelles,...) afin de laisser la liberté de création, d'innovation… sur l'environnement. 2 Donner une priorité à l'éducation des plus jeunes (maternelle, primaire), en leur donnant l'envie d'apprendre (former les enseignants sur cet objectif). 3 Cursus scolaire à adapter au marché de l'emploi : les trop nombreux jeunes étudiants actuels en licence psychologie seront pour la plupart des futurs "gilets jaunes"!
Etienne a écrit le 2 février 2019 à 14 h 27 min:
1. Recentrer l'action du Service Public sur l'Education, la Justice et la Sécurité : supprimer les interventions publiques dans l'économie (pourquoi subventionner des maisons médicales? alors que ces professions ont les plus forts revenus!). 2. Suppression de la multiplicité des subventions (region + communaute de communes + departement + europe + drac + …) qui font travailler plusieurs fonctionnaires sur le même dossier (exemple de construction d'un foyer rural communal)! 3. Suppression des subventions publiques aux Associations : je sais, c'est dur! Mais on comprendra ce qu'est le bénévolat. Un concert doit être payé par les spectateurs; des courts de judo doivent être payés par les adhérents : pourquoi Elton John qui chante aux Arènes de Nîmes est-il subventionné par la ville?! Il existe des sponsors… Pourquoi les restos du Cœur sont subventionnés? si les Français sont solidaires, ils feront des dons (justement, nous sommes moins solidaires que nos voisins européens, et on le sera!).
vincent a écrit le 31 janvier 2019 à 19 h 24 min:
Cher Président, voici ma contribution… 1. La priorité devrait être donné en toute urgence à la valorisation de l’école publique et la reconnaissance des enseignants. Je ne crois pas qu’un pays puisse maintenir une démocratie sans que ses concitoyens soient éduqués et possèdent un minimum de connaissances générales et institutionnelles. Il existait un premier diplôme oublié du plus grand nombre qui validait une base : c’était le certificat d’étude. Celui-ci attestait que l’élève savait compter, lire, écrire et pouvait donc comprendre, s’exprimer et justifier un avis. 1bis. Donner la priorité absolue, dans tous les arbitrages, aux décisions qui vont dans le sens de la préservation de l’environnement et la sauvegarde de notre Planète. 2. La justice sociale. Plus précisément donner de la lisibilité à toutes vos décisions. Qui profite et combien par catégories ou tranche de revenus (dirigeants, rentiers, retraités, salariés et bénéficiaires de l’aide plublique), qui ne profitent pas et enfin qui est mis à contribution. Pour ma part je pense que tout le monde devrait contribuer même symboliquement à la recette fiscale. Je souhaite également que la chasse à la fraude fiscale sous toutes ses formes soit une priorité des Services de l’Etat. 3. La réduction du « Mille-feuilles » administratif devrait entraîner une forte diminution des dépenses publiques de gestion. Il n’est pas normal par exemple que le regroupement des anciennes Régions donnent lieu à une augmentation de personnel, à l’agrandissement des anciens Hôtels de Région. Il n’est pas normal que les charges des Communes fassent doublon avec les Syndicats de Commune, les Agglos, parfois les Départements. Car j’ai le sentiment que les politiques au prétexte qu’ils sont élus ne se sentent pas obligés à réfléchir et à remettre en cause leur organisation, leur fonctionnement et même leur nombre ! 4. Bien qu’historiquement les 3% de déficit aient été fixés arbitrairement, il n’est pas bon de continuer à laisser « filer » la Dette. Un signe fort serait de diminuer le Budget de l’Etat ou au pire ne pas l’augmenter. 5. Pour préparer l’Avenir des futures générations de Français je souhaite que la recherche soit relancée sous ses différents aspect : médicale, numérique, sociale ou encore fondamentale comme les mathématiques.
vincent a écrit le 31 janvier 2019 à 18 h 23 min:
Cher Président Macron, Votre entame de lettre, fort juste, n’apprend rien de nouveau sur les vertus de la France et la chance d’être Français. Je suis entièrement d’accord avec votre posture face aux violences diverses. Je partage votre constat, que tous les français souffrent des inégalités et des injustices et souhaitent un avenir meilleur pour eux et leurs enfants. Enfin je souscris à votre « grand débat national ». Encourager le « grand débat national » en le cadrant par une lettre à tous les Français est louable. Réfléchir à un projet « productif, social, éducatif, environnemental et européen, plus juste et plus efficace » est séduisant mais pourquoi avant que le débat ait eu lieu, « le gouvernement » décide in petto de quatre thèmes (la fiscalité, les dépenses publiques, l’organisation de l’Etat et des Services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté). Cette démarche est celle d’un cours magistral suivi, par thème, d’une série de questions et d’éléments de réponse… Je crains que l’on ne puisse avoir d’autres items que ceux que vous dites (L’Europe, l’éducation par exemple) et que toute nouveauté sortie du Débat national doive obligatoirement se fondre dans vos convictions. Anticiper les sujets (et limiter leur approche) du débat est aussi de nature à décourager les initiatives même si vous entrouvrez la porte en fin. Je regrette donc pour ma part cette méthode qui est celle d’une jeune équipe de cadres dirigeants dynamiques dans une start-up. Hélas la France ce n’est pas ça et vous ne pourrez mettre en œuvre un programme quel qu’il soit sans adhésion du plus grand nombre et ce malgré une majorité à la Chambre des Députés. Vous voulez élargir le débat mais déjà vous le limitez et dites déjà que certains points ne sont pas négociables. Cadrer le débat n’est pas écarter certains sujets au prétexte que vous avez déjà décidé conformément à votre programme électoral. Car, Monsieur le Président, 26% seulement des français vous ont soutenu parfois par crainte du pire. Une partie de l’opinion conteste, certains descendent dans la rue d’autres vous le font savoir par d’autres moyens. Le mouvement des Gilets jaunes exprime des idées simples et du quotidien… Je crains que si vous ne les rassurez pas d’abord (fins de mois difficiles, ISF) nombre d’entre eux ne vous suivent pas et ne participent donc pas à la réflexion que vous souhaitez, persuadés que « les dés sont pipés », pour reprendre votre franc parler. Pour ma part j’aurai préféré lire ou entendre Mon Président avoir une approche plus simple, sans limite, afin de laisser s’exprimer les Français. Il sera toujours temps après de faire la synthèse, « classer » les thèmes issus du débat, justifier éventuellement de limites à donner sur certains points. Je regrette d’autant plus que j’adhère à la plus-part de vos idées, mais à mes yeux, je vous le répète, cela devrait passer au préalable par une réponse vraie aux « attentes urgentes des plus démunis ». Je regrette aussi votre « parler vrai », même s’il n’est pas faux, il entretien le malentendu entre vous et les Français et vous laisse apparaître un jour comme un professeur, un autre jour comme un provocateur et parfois comme un Président qui n’est pas ou plus au contact des réalités. Je ne veux pas finir sur une note négative, aussi j’espère que ce ne soient que des maladresses d’un Président jeune et sincère qui saura reconnaître dans les idées issues du débat les sujets qui préoccupent nos compatriotes, puis saura donner des priorités par l’urgence ou l’importance et après, proposera un « Plan d’avenir » à faire valider par le Parlement et prendra les décisions urgentes qui s’imposeront. C’est à ce prix-là que, Cher Président, vous pourrez retrouver la confiance des Français. Vive la République, vive la France ! Jacques VINCENT 1195 chemin de Tholozan 30000 NIMES
Bruno a écrit le 31 janvier 2019 à 17 h 45 min:
Bonjours , Remettre l'ISF ,Augmentation du smic ,( pas par la prime d'activité ),faire un R.I.C ,baisse des loyers en générale de l'EDF , GAZ , EAU , baisse de la TVA pour les produits de première nécessité ,Augmenté les pensions d'invalidités au smic , pour les personnes en invalidités sécurités sociales et MDPH , autorisé des crédits aux personnes handicapées, pas de cumul dans les mandats des hommes politiques , pas de condamnation aux casiers judiciaires pour les élus, baisse des revenus des hommes politiques et de leurs avantages ,et plus de paye à vies pour les présidents , ministres , sénateurs , parlementaires ext ...Et surveiller plus durement les dépenses de l'état , remettre le service militaire pour les jeunes pour au moins 10 mois, baisser l'essence et les paillages, augmenté les primes pour l'achat d'une voiture propre, condamner les personnes pour viol ou attouchement plus durement , ainsi que les personnes qui font du mal aux animaux , merci de m'avoir laisser m'exprimer .
B. IBANEZ a écrit le 31 janvier 2019 à 15 h 56 min:
Aménagement du territoire • Privilégier le développement des petites agglomérations ( 500 000 habitants). • Les services publics doivent être présents dans toutes les communes éventuellement sous forme de maison de service public associé à la mairie et doté d'un employé multi-employeur (Poste, CPAM, mairie, …) Démocratie • Toute réforme structurelle de la société (réforme du Service National, modification de la constitution, adhésion à des traités internationaux, …) doit faire l'objet d'un référendum. • Distinguer le « référendum » (dont le résultat détermine la mise en œuvre ou non de la proposition soumise au vote) de la « consultation nationale » (dont le résultat permet d’avoir une image, grandeur réelle, de l’avis des électeurs). • Autoriser et développer les référendums ou consultations d’initiative locale. Économie Abandonner aussi souvent que possible les références à la moyenne (augmentation moyenne, …) et l’utilisation inappropriée des pourcentages. Fonction publique/services publics • Diminuer les domaines dans lesquels l’État est acteur et définir les missions de service public confiées au privé. • Augmenter la Fonction Publique de contrôle vérifiant le respect des missions de service public et des règlementations. Impôts • Diminuer les taxes (qui s’appliquent à tous quels que soient les revenus) et augmenter les prélèvements proportionnels ou progressifs. • Toute ressource financière (salaires, indemnités, primes, allocations, dividendes, …) est considérée comme un revenu (nécessité de revoir le seuil de la tranche minimale d’imposition pour que les ménages à faibles revenus ne soit pas trop impactés par la prise en compte des allocations dans les revenus). • Tout "ménage" doit payer l'impôt sauf en cas de revenus inférieurs au seuil de pauvreté. En cas de revenus très faibles, l'impôt est forfaitaire et symbolique (10 €/mois ?). Tout le monde bénéficiant des services publics. • Les abattements éventuels (dons, niches fiscales, …) devraient s'appliquer aux revenus et non à l'impôt (un contribuable ayant des revenus conséquents qui ne paierait pas d’impôt serait quelqu’un qui aurait injecté plus que ses revenus dans le fonctionnement de la société). • Création d’une tranche supérieure au taux de 60 % avec un seuil initial haut mais qui restera constant dans le temps. • Suppression du PFU/flat tax : on a augmenté la CSG des retraités (dont les revenus sont directement lié au travail qu’ils ont fourni) pour « privilégier le travail sur la rente » et on crée la flat tax qui n’impose qu’à 12,8 % les revenus financiers (obtenus grâce au travail des autres) soit moins que la première tranche de revenu imposable pour ceux qui travaillent. • Supprimer l’impôt sur l’immobilier mais augmenter les taxes sur la transmission lors d’un héritage ou d’une donation. • Pas de T.V.A. sur certains produits de "première nécessité" : pain, œufs, lait, eau du robinet, une viande ou un poisson au choix du commerçant, … et T.V.A. réduite sur les produits de consommation obligatoires (assurances voiture, maison, …) • Pas d’impôts sur les impôts ou les sommes non touchées : TVA sur la TICPE, impôts sur la CSG et la CRDS non déductibles, frais de gestion sur le prélèvement des impôts…. Représentation nationale ou locale • Passer de la République (élire des représentants pour gérer la chose publique) à la démocratie (élire des représentants qui reflètent les courants de pensée de la population). Autrement dit passer de la « représentation » à la « représentativité ». Augmentyer la mise en place de contre-pouvoirs. • Comptabiliser le vote blanc ou nul comme un vote exprimé et modifier la Constitution pour que soit considéré comme élu le candidat ayant obtenu le plus de voix. • Donner les résultats en pourcentage du nombre d’électeurs. Cela ferait peut-être acquérir de la modestie aux élus et les amènerait à ne plus dire « LES » Français ont choisi mon programme. • Obligation pour les élus d’être présents aux séances de vote avec sanctions financières à la clé. Salaires • Les augmentations de salaire collectives se feront en euros d’un montant identique pour tous les échelons de l’entreprise/administration (éventuellement en fonction d’un pourcentage du salaire minimum ou du salaire moyen) voire d’un montant supérieur pour les bas salaires. Les plus hauts salaires ne pourront être augmentés sans que les salaires de base ne le soient. Par exemple, pour la fonction publique, les augmentations pourraient se faire en nombre de points d’indice plutôt que par revalorisation du point d’indice. Privilèges • Suppression de tous les avantages liés à une fonction dès lors que la fonction n’est plus exercée (présidents de la République, Premiers ministres, Présidents de l’assemblée, députés, …).
Peggy a écrit le 30 janvier 2019 à 15 h 23 min:
Augmentation du SMIC et les petites retraites . Réguler les loyers Mettre tout le monde au même régime social, surtout les artisans Diminuer les taxes sur le carburants Ne pas faire revenir les djihadistes en France Rétablir l ISF Installez des commissariats dans les quartiers difficiles Diminuer les privilèges de tout les élus ainsi que tout les politiques
Christian a écrit le 30 janvier 2019 à 15 h 11 min:
Bonjour! Tout le monde a en tête de nombreuses mesures à remettre en cause, mais pour moi, la principale est de souhaiter que TOUS les français paient des impôts. Très très peu, bien sûr, pour les personnes très modestes, et proportionnellement de plus en plus en fonction de la richesse. En payant de l'impôt, on participe à l'effort collectif , on se responsabilise, on est solidaire des 67 autres millions de citoyens et on cesse d'être dans l'assistanat, qui est la pire des choses. Tout le monde roule sur les routes, tout le monde marche la nuit dans les rues éclairées, tout le monde envoie ses enfants à l'école gratuite, tout le monde risque de devoir aller à l'hôpital, tout le monde est bien content que la police assure notre sécurité, etc etc DONC tout le monde doit participer au financement de ces dépenses obligatoires et collectives. Je souhaiterais aussi, que l'augmentation de 1,7 % de CSG supplémentaire infligée aux retraités l'an dernier soit supprimée. Et aussi l'indexation des retraites sur l'inflation. Il faudrait aussi rémunérer plus décemment l'épargne du livret A. 0,75% alors que l'inflation est presque de 2%: c'est un scandale !! Je souhaite une TVA à 0% sur les principaux PRODUITS DE BASE (pain, lait,fruits et légumes, produits d'hygiène infantile ou féminine, etc etc)et une TVA supérieure à 30% sur les PRODUITS DE GRAND LUXE(caviar, yachts, Ferrari, diamants, vêtements de couturiers, etc etc ) Je souhaite une limitation des revenus ou salaires des PDG du CAC 40, des footballeurs et sportifs de haut niveau. Plus globalement il me semble qu'une échelle des salaires de 1 à 10( ou même 1 à 20) serait largement suffisante, alors que nous sommes de 1 à 100 et même de 1 à 1000 pour les cas les plus scandaleux !!! Pour inciter davantage de citoyens à voter, il ne faut plus voter le dimanche , mais un jour de semaine, en imposant aux patrons qu'ils accordent une heure de liberté pour se rendre au bureau de vote le plus proche. Je souhaite voir le nombre de sénateurs et de députés diminuer. En résumé, je souhaite plus de justice sociale, un rééquilibrage des revenus ....... et enfin, j'aimerais bien pouvoir continuer à rouler à 90 Kms/h comme avant. Merci Mr le Président de la République, Mmes et Mrs les députés et sénateurs de réfléchir à tout cela. VOUS SEULS, DISPOSEZ DES POUVOIRS POUR QUE CELA DEVIENNE POSSIBLE.
Yvon a écrit le 30 janvier 2019 à 9 h 59 min:
Vote blanc La non prise en compte du vote blanc est une des sources du grand mécontentement actuel et qui revient à gommer régulièrement plus de 30% des électeurs. Ce n'est pas démocratique et la règle doit être changée.